Les 10 commandements du «potluck» réussi

Quoi de plus festif et convivial qu'un «potluck» ? Chacun apporte un plat à partager, on les met tous sur une grande table et chacun se sert, selon ses envies. Mais attention, que vous soyez l'organisateur du «potluck» ou un invité, il y a des choses à faire et à ne pas faire. Voici donc les 10 commandements du «potluck»

Si vous êtes l'hôte

via GIPHY

1. La logistique tu coordonneras

Quand on est l'hôte d'un repas-partage, il faut faire preuve d'un minimum de sens pratique et de coordination. C'est vous qui savez combien il y a d'invités, combien sont en attente et n'ont pas encore confirmé à 100%. C'est donc à vous que revient la délicate tâche de faire en sorte qu'il y ait la bonne quantité de plats et une belle variété le jour J.

Par courriel ou par téléphone, peu importe, il faut, c'est dialoguer avec vos invités et ne pas hésiter à suggérer quoi apporter à ceux qui sont indécis. Si vous ne faites pas ça, vous risquez de vous retrouver avec trois plats de lasagnes sur la table!

2. Une thématique tu choisiras

via GIPHY

Choisir un thème pour son repas-partage n'est évidemment pas obligatoire, mais cela peut être une façon très facile d'harmoniser les plats qui seront servis. Une thématique selon la gastronomie d'un pays, par exemple «potluck» 100% Italien ou un duo péninsule ibérique (Espagne + Portugal), pourrait être une idée.

Si vous n'avez pas trop d'invités carnivores, vous pouvez proposer une thématique végétarienne. Sinon, on pense à un sucré-salé, des plats froids, etc. Tout est possible, mais attention si le thème est trop pointu, il peut devenir une contrainte pour les invités; tout le monde n'est pas un cordon bleu!


Vous aimerez aussi:
Bouchées feuilletées au gruyère et oignons caramélisés ​
Truffes sans cuisson de gâteau aux carottes et aux noix
Crostinis printaniers aux asperges et proscuitto


3. Flexible tu resteras

Il faut certes organiser son «potluck» et coordonner l'ensemble des opérations, mais il ne faudrait pas pour autant que cela devienne trop « militaire ». Certains invités arriveront sûrement en retard ou annuleront au dernier moment, certains apporteront des plats trop petits... il faut que vous restiez flexible, que vous vous adaptiez et idéalement, que vous anticipiez ce genre de situation.

4. Tes invités tu chouchouteras

via GIPHY

Avoir le sens de l'hospitalité est essentiel si c'est vous qui organisez un repas-partage. Sachez mettre à l'aise vos invités dès leur arrivée, indiquez-leur comment fonctionnent les choses chez vous, où est la salle de bain, demandez-leur ce dont ils ont besoin, offrez-leur un verre. Si un invité est seul et qu'il ne connait personne, c'est à vous à le présenter aux autres plutôt que de le laisser dans son coin.

5. Des allergies tu te préoccuperas

Il ne faut pas attendre le dernier moment pour apprendre qu'un de vos invités est allergique au gluten et un autre au lactose. En principe, c'est à eux de vous le dire, mais il ne vous empêche pas de vous renseigner. Si plusieurs personnes ont des intolérances, vous pouvez aussi mettre de petites étiquettes à côté des plats indiquant ce qu'ils contiennent. 

Si vous êtes un invité

6. De la qualité avant tout tu prendras

via GIPHY

Peu importe que ce soit vous qui cuisiniez vous-même votre plat ou que vous l'achetiez tout fait, il ne faut jamais lésiner sur la qualité. C'est le principe du maillon le plus faible de la chaîne; ne soyez pas ce maillon! Si tous les invités font comme vous, le buffet sera forcément au top!

7. L'originalité à outrance tu éviteras

Très souvent, on veut faire « original » et apporter un plat exotique, que personne ne connait, pour se démarquer. Si l'intention est louable, le danger est que, premièrement, tout le monde n'aimera pas forcément cet exotisme, et d'autre part, si tout le monde fait comme vous, vous allez vous retrouver avec un buffet où on trouvera pêle-mêle un poulet au chocolat, des tartines de fourmis ou encore des tripes sauce vanille.

Un repas-partage n'est pas un concours du meilleur cuisinier, ce qui compte avant tout, c'est d'être ensemble et de passer un bon moment en se faisant plaisir. Les classiques de la gastronomie sont donc toujours un choix gagnant, mais rien ne vous empêche de légèrement revisiter tel ou tel plat, pour ne pas faire trop « classique ».

8. Ton aide tu offriras

via GIPHY

Quand on est invité à un «potluck», on n'est pas dans un tout inclus, même si le côté buffet à volonté peut vous le laisser croire. Vous êtes chez quelqu'un qui se donne beaucoup de mal, qui doit tout coordonner, gérer les invités, leurs plats, le four, etc. N'hésitez donc jamais à proposer de l'aide, que ce soit pour installer les chaises, déplacer des meubles, s'occuper du BBQ...

9. Ce dont tu as besoin tu apporteras

L'erreur classique consiste à arriver à un repas-partage et de devoir demander tout un tas de choses à son hôte. Il vous faut utiliser le four, un thermomètre pour la cuisson de votre viande, des ustensiles, etc. Si tout le monde fait comme vous, ça devient très compliqué pour la personne qui reçoit et qui n'a pas forcément assez de matériel. Ce n'est pas un restaurant, alors apportez tout ce dont vous avez besoin, c'est beaucoup plus simple pour tout le monde.

10. Pour le four, ton hôte tu préviendras

Si vous avez besoin d'utiliser le four pour votre plat, ayez la délicatesse de prévenir votre hôte à l'avance, pour qu'il puisse anticiper et encore une fois coordonner avec les autres invités qui seront dans la même situation. Idéalement, essayez de cuire tout à la maison. Vous pouvez même arriver au avec un plat chaud, ou bien si ça le nécessite, le faire réchauffer un petit 10 minutes au four.

Conseils complémentaires

  • Pour éviter de devoir laisser à l'hôte une tonne de nourriture, on pourra prévoir et apporter des contenant pour les restes, après en avoir proposé à l'hôte. 
  • Les invités peuvent proposer de faire la vaisselle et ne pas laisser tout à faire à l'hôte.
  • L'hôte doit aussi gérer la question des boissons alcoolisées et spécifier si c'est à chacun d'apporter son alcool ou pas. Il peut affecter une ou plusieurs personnes à l'achat des bouteilles et demander ensuite une contribution à ceux que ça intéresse.
  • Si vous ne savez pas cuisiner, ce n'est pas grave. Un plateau de fromage, ou un plat venant d'un traiteur sera le bienvenu!

Servez vos magnifiques plats avec notre cocktail festif au champagne:

 


Commentaires

Sur le même sujet

Facebook

Ta prochaine recette!