7 légumes humbles qu'on devrait intégrer (ou réintégrer) à nos repas

On connaît tous les légumes les plus tendance… Car oui, il y aussi des modes dans les fruits et légumes (on ne pensait jamais dire ça un jour). L’avocat, la patate douce, le kale et le chou-fleur sont parmi ceux qui ont la cote présentement. Mais ça ne veut pas dire qu’il faut négliger les autres… En particulier les légumes « humbles », « oubliés », qui sont pourtant disponibles à l’année, pleins de bonnes choses et vraiment pas chers. En voici quelques-uns, à découvrir ou à redécouvrir!

1. Le chou

Boulettes teriyaki végétaliennes à la mijoteuse

Cynthia Marcotte

On oublie les cigares et la soupe au chou, d’accord? Pour retomber en amour avec le chou, vaut mieux le servir autrement que bouilli!

Cru, il ajoute un côté croquant et sucré aux salades (et aux bols repas, comme celui avec des boulettes teriyaki végétaliennes à la mijoteuse sur la photo) –on peut par exemple ajouter seulement un peu de chou rouge râpé à une salade verte ou encore réinventer la traditionnelle salade de chou! Pourquoi ne pas la faire à l’asiatique, avec des canneberges séchées, des graines de tournesol et une vinaigrette crémeuse au pavot, avec du fenouil et des tranches de pommes, etc.

Salade de chou asiatique

Marie-Ève Laforte

Le chou est également super lorsqu’il est braisé (cuit à la poêle, couvert, à feu doux jusqu’à ce qu’il « fonde » avec juste un peu de liquide), avec des oignons et de pommes. Ou encore caramélisé au four en gros morceaux, avec un filet de sirop d’érable… Que de possibilités! Martin Juneau le fait d'ailleurs «brûler» dans sa recette de bacon braisé (sur la photo ci-bas).

Lauren Gouilloud

2. Le rutabaga

Comptoir des producteurs

En hiver, quand le brocoli et le chou-fleur commencent ne plus être achetables, c’est le temps de se tourner vers les options comme le rutabaga, qu’on appelle souvent (à tort) navet. Toute l’année, on peut en trouver des gros sacs en contenant 5 ou 6 pour… 2 $ ou 3 $ à peine!

Malgré son air un peu blême et disons-le, pas particulièrement intéressant, le rutabaga est rempli de belles surprises. Un peu comme si vous alliez dans un « blind date » à reculons et que finalement la personne est drôle et intéressante et que vous passez quand même une belle soirée! Bon, qui ne finira probablement pas comme l’amour de votre vie, faut pas exagérer non plus l’attrait du navet, mais…

Pour un légume-racine aussi mal aimé, qui se conserve pendant des mois, le rutabaga est étonnamment riche en antioxydants.

Une fois pelé, il peut être coupé en bâtonnets et mangé cru (pour vrai, c’est super bon et ça fait changement des céleris/carottes). Il peut également être ajouté à des soupes, il peut être rôti au four avec d’autres légumes (comme sur la photo), réduit en purée… Plusieurs personnes en font des frites au four aussi… Il s’agit d’une alternative à plus faible teneur en glucides que les pommes de terre (pour les régimes paléo, par exemple), mais qui plus croustillante que les frites de patate douce.

Maude Bergeron - Cuisine estudiantine

3. Le topinambour

topinambours

margouillat photo / Shutterstock

Il s’agit d’un légume-racine bien de chez nous. Le saviez-vous: c’est en fait le bulbe d’une plante haute, dont la fleur ressemble beaucoup au tournesol. Son principal avantage est d’être riche en inuline, une sorte de fibre prébiotique qui aide à la santé intestinale.

Même si les topinambours sont plus petits et que leur chair est plus bosselée, ils s’apparentent surtout aux pommes de terre. On les apprête donc habituellement de la même façon : coupés en fines tranches puis revenus à la poêle, bouillis puis réduits en purée, rôtis au four, en gratin ou même en croustilles!

4. Le daikon

Daikon

Atiwan Janprom / Shutterstock

Il s’agit d’un membre de la famille des radis, aussi appelé radis blanc. Si vous avez en tête un tout petit radis comme les rosés auxquels nous sommes habitués, détrompez-vous! Certains daikons sont ÉNORMES, genre gros comme une trompe d’éléphant.

Comment le mange-t-on? On peut le peler et l’apprêter de toutes sortes de façons, cru ou cuit! Cru, il peut se manger râpé, façon salade de chou. Cuit, il peut être ajouté à une soupe au poulet à l’asiatique, rôti au four avec d’autres légumes, intégré à une casserole ou un sauté… Beaucoup d’enthousiastes le font également mariner ou lacto-fermenter.

5. Le chou-rave

The Kitchn

Aussi appelé kohlrabi (ce qui veut aussi tout simplement dire « chou-rave » en allemand!), il s’agit d’un drôle de petit légume qui ressemble un peu à un vaisseau spatial d'extra-terrestre. À la base, il y a un tubercule qui peut rappeler un petit navet, puis il y a plein de grosses feuilles tout autour.

Le chou-rave se mange cru ou cuit. Cru, tout simplement pelé et coupé en bâtonnets, il a un goût doux, frais et intéressant qu’on peut facilement ajouter à un plateau de crudités! Cuit, il peut être bouilli puis réduit en purée comme des pommes de terre, ajouté à une soupe ou encore rôti au four.

Les feuilles se mangent aussi! Plus revenues dans la poêle que crues, par contre –elles sont un peu coriaces.

6. La bette à carde

Bette à carde

Azdora / Shutterstock

Son cousin le chou kale a toute l’attention depuis quelques années et pourtant la bette à carde est tellement plus jolie, surtout dans sa version arc-en-ciel! Il s’agit d’un légume-feuille, dont on mange aussi la tige. Simple de même! On peut la manger crue en salade (les feuilles déchiquetées et les tiges coupées en morceaux), ou encore la faire revenir (de la même manière) dans une poêle avec un peu d’huile, de l’ail, quelques épices… Crue, son goût est légèrement astreignant : certains aiment et d’autres pas. C’est donc peut-être mieux de la mélanger avec d’autres verdures.

Si vous êtes intéressés à faire un jardin, c’est bon à savoir qu’il s’agit d’un des légumes de choix pour les débutants (et les plus expérimentés aussi!) Non seulement la bette à carde est parmi les plus légumes les plus faciles à faire pousser, mais elle est aussi parmi les plus résistants à la chaleur (tandis que la laitue, en plein cœur de l’été, vous laissera tomber et montera en graine et/ou deviendra très dure et amère) et surtout, elle produit UNE TONNE.

7. La betterave

 

A post shared by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on

 

Bon, la betterave est un peu à part ici, parce qu’elle est certainement plus « rachetée » que les autres depuis quelques temps. Mais si de plus en plus de gens l’apprécient, il y en a encore une majorité qui l'a en horreur. Si tout ce que vous avez connu ce sont les « bettes » dans le vinaigre, qui étaient présentées dans des plateaux en verre taillés sur les tables du temps des Fêtes durant votre enfance, on vous comprend! Mais les betteraves méritent d’être redécouvertes. D’abord, parce qu'il y en a plus qu’une variété : on trouve les jaunes qui ne tachent pas et les magnifiques Chioggia striées, si «instagrammables»…

À notre humble avis, la betterave est à son meilleur crue (mais oui!), en tranches fines à la mandoline dans une salade, ou encore dans un jus ou un smoothie. Mais on l’adore aussi rôtie au four (entière dans une papillote d’aluminium) jusqu’à ce qu’elle soit tendre. Puis elle peut être servie chaude ou froide, en salade avec des pommes et du citron par exemple. Un vrai délice!

Salade de betteraves pour quand t'as faim et t'as rien


Essayez aussi notre salade au pain croustillant:


Sur le même sujet

Facebook

Ta prochaine recette!

  • Tom Collins à l'épinette

    Temps: 4 min. Portions: 1
    gin, jus de citron, sirop d'érable, bière d'épinette, branche de romarin
  • Potage à la courge, noix de coco, sauge et muscade

    Temps: 40 min. Portions: 6 à 8
    courge musquée, oignon jaune moyen, huile de noix de coco, ail, eau, lait de coco, muscade moulue, herbes salées, sirop d'érable, vinaigre de cidre, sambal oelek, Sel et poivre, graines de citrouille, flocons de noix de coco, sauge, huile de noix de coco, Sel et poivre