D'où provient notre traditionnel menu de Noël?

Chaque année le 24 décembre, des millions de Québécois se réunissent en famille pour partager le traditionnel souper de Noël. Mais combien d'entre eux savent vraiment quelle est l'origine de ce repas si particulier?

Nous avons fait appel à Michel Lambert, fondateur du site Cuisine patrimoniale du Québec et auteur de la collection Histoire de la cuisine familiale du Québec, pour en avoir plus.

Un «traditionnel» souper de Noël au Québec depuis 1671

Evolution du menu de Noël

Thinkstock

L'origine du menu de Noël au Québec ne date pas d'hier. Elle remonte à l'hiver 1671-1672, selon ses recherches. C'est en effet les traces écrites les plus anciennes que l'on ait en notre possession et qui attestent d'un souper de Noël au Québec. « J'ai retrouvé les écrits d'un certain Père LeJeune, un missionnaire Jésuite qui a témoigné sur le sujet, dit Michel Lambert. Il a notamment évoqué dans ses écrits que, grâce au savoir-faire chasseurs des autochtones, il a pu se régaler d'un repas de Noël composé de viande d'orignal et de castor ».

Les tourtières, la dinde et les desserts viennent de loin

Le bœuf et le porc n'étaient pas à l'époque des viandes qui existaient en grande quantité, car elles impliquaient de nombreuses contraintes, dont la principale était de devoir stocker de la nourriture pour nourrir les bêtes l'hiver. De la France, les Québécois ont hérité des pâtés à la viande (tourtières), des beignes et de la tarte au sucre, qui est une recette de la Picardie, une région du Nord du pays.


Vous aimerez aussi:


De son côté, Christophe Colomb a apporté avec lui la dinde, qui fera le bonheur de millions de Nord-Américains. La gelée de canneberges est aussi une tradition américaine. « 70% du repas de Noël québécois est constitué de plats provenant des États-Unis. Le reste vient de la France, dit Michel Lambert. Le menu québécois a évolué d'année en année et s'est stabilisé autour des années 60 ».

Les effets de la publicité sur notre menu des Fêtes

dinde qui se fait couper

Getty

Les oies consommées à Noël par les Québécois ont été remplacées à la fin des années 40 par des dindes à cause de la publicité! « Il y avait au Québec une entreprise qui s'appelait Dominium et qui importait des dindes des États-Unis et de l'Ontario et qui en faisait la publicité, explique-t-il. C'est à partir de cette période que la dinde s'est mise au menu du souper de Noël et de celui de l'Action de grâce ».

Famille qui soupe ensemble à Noël

Dick Luria / Thinkstock


Il ne faudrait pas croire que le souper de Noël a toujours été celui que l'on connait. « Pendant des années et jusqu'à la génération de ma mère, il n'y avait pas de festin comme on peut en connaître de nos jours à Noël, continue Michel Lambert. On soupait légèrement, on allait à la messe le 24 au soir et au retour on mangeait des beignes et des chaussons à la viande et c'était tout. C'est le lendemain qu'on cuisinait des saucisses et des plats plus consistants. Le festin, c'était plutôt pour le 1er de l'an ».

Vers des tartares, des sushis et des fondues

Le menu de Noël n'est pas figé dans le temps et ne le sera jamais probablement jamais. À mesure que la gastronomie évolue, que de nouvelles cultures viennent enrichir le paysage culinaire québécois, le souper de Noël se transforme. On risque de retrouver pendant longtemps encore sur nos tables le 24 décembre betteraves marinées, tourtières, légumes racines, cipailles, ragoûts de pattes de cochon et boulettes, patates pilées, sucre à la crème, dindes farcies, bûches, lait de poule et autres punchs de Noël, mais pas uniquement. « Certains plats apparaissent, comme des tartares, des sushis, des fondues chinoises ou bourguignonnes... c'est une perpétuelle évolution », conlut Michel Lambert.

Qui sait; un jour aurons-nous peut-être au souper de Noël une paella, une pizza calzone et une dinde... car non, la dinde, ça ne changera jamais!


Essayez aussi notre chausson à la pomme:

 


Commentaires

Sur le même sujet

  • Fudge à la menthe avec 3 ingrédients seulement

    Un cadeau d’hôtesse fait maison, beau, bon et pas cher… tout provient du magasin du dollar!
    lait de coco (environ ½ conserve), chocolat noir (environ 3 palettes), cannes de bonbon en morceaux
  • Barks festives chocolat noir et chocolat blanc

    Un cadeau d’hôtesse fait maison, beau, bon et pas cher… tout provient du magasin du dollar!
    chocolat noir (environ deux tablettes), chocolat biscuits et crème (environ 10 minibarres), bretzels en morceaux, minis Reese’s, Décorations festives (nonpareils, petits bonbons rouges, verts et blancs, etc.)
  • Noix caramélisées Sriracha et miel

    Un cadeau d’hôtesse fait maison, beau, bon et pas cher… tout provient du magasin du dollar!
    noix au choix (noix de Grenoble, noix de cajou, amandes, etc.), sel, paprika, Sriracha (ou autre sauce piquante au choix), miel
  • Ragoût de boulettes ultra réconfortant

    Temps: 60 min. Portions: 6-8
    Un ragoût parfait pour les journées froides et qui vous rappellera votre enfance... Mais qui ne prend pas la journée à cuire non plus!
    viande hachée, chapelure, oeufs, épices italiennes, poudre d'ail, poudre d'oignon, huile d'olive, farine, oignon, gousses d'ail, bouillon de boeuf, pâte de tomates, patates grelot, avec la pelure, carottes pelées, oignons cipollini, petits champignons blancs, pois surgelés, Sel, poivre
  • Farce aux noix et aux canneberges

    Temps: 1 h 30 min. Portions: 8
    Une délicieuse farce que vous pouvez servir avec la dinde... Mais que vous voudrez manger comme ça également! Elle est parfaite pour remplacer le plat principal au réveillon auprès des invités végétariens.
    châtaignes, noisettes, pacanes, amandes effilées, chapelure, canneberges séchées, oignon, céleri, beurre, bouillon de poulet ou de légumes, assaisonnement pour la volaille, Sel, poivre
  • Les 10 meilleurs vins à moins de 10$

    Les amateurs de vins le savent, s'offrir un divin nectar coûte assez cher au Québec. Cela dit, on peut s'offrir une bonne bouteille sans pour autant faire un trou dans son portefeuille.
  • Noix caramélisées à l'érable et aux épices chaï

    Temps: 2 h 35 min. Portions: 1 litre
    Un cadeau parfait pour la période des Fêtes... ou à garder pour soi!
    amandes, pacanes, noix de cajou, graines de citrouille, sirop d'érable, cannelle, cardamome, gingembre, muscade, clou de girofle, Fleur de sel
  • «Party mix» maison

    Temps: 1 h 10 min. Portions: 10
    Cette recette super simple et économique sera certainement le clou de vos soirées. Plus jamais besoin d'acheter les mélanges du commerce.
    céréales Cheerios natures, céréales Chex au riz nature, céréales Shreddies natures, bâtonnets pretzel, beurre salé, sauce Worcestershire, poudre d’ail, paprika, paprika fumé, poudre de chili, moutarde en poudre, sel

Facebook

Ta prochaine recette!