Pour le plaisir : un menu complet des fêtes avec du Sortilège!

Présenté par

Connaissez-vous le Sortilège, ce whisky québécois élaboré avec amour et un peu de sirop d’érable? C’est un vrai délice à boire en cocktail ou en digestif, mais c’est aussi un plaisir… de le cuisiner! On m’a mis au défi de concocter un repas complet avec le Sortilège aux bleuets sauvages, qui contient en plus des bleuets sauvages du Lac-St-Jean.

Voici comment cuisiner avec le Sortilège aux bleuets sauvages, qui ajoutera une touche unique à vos repas des fêtes! Question de montrer à quel point ce spiritueux peut être versatile et convivial à toutes sortes de moments.

L’entrée

Shutterstock.com

Comme c’est le temps des fêtes, pourquoi ne pas servir des bouchées directement au salon?

Celles-ci combinent le côté sucré des fruits, le côté vibrant du Sortilège aux bleuets sauvages et le côté crémeux d’un fromage relevé.

Pour la préparation aux fruits :

  1. Peler et couper quelques pommes et /ou poires en petits dés.
  2. Faire revenir avec un peu de beurre dans une poêle, à feu moyen-doux, pendant quelques minutes.
  3. Verser une bonne lampée de Sortilège aux bleuets sauvages, puis poursuivre la cuisson jusqu’à ce que les fruits soient tendres, mais encore fermes.
  4. Ajouter au goût une pincée de muscade.

Pour l’assemblage des bouchées :

Sur des fines tranche de baguette ou des craquelins fins, étaler un peu de préparation aux fruits. Ajouter ensuite de fines tranches ou de petits morceaux de fromage de style anglais, par exemple du Stilton ou du cheddar fort.

Le plat principal

Shutterstock.com

Je propose : une volaille rôtie avec sauce au whisky!

Ce pourrait être par exemple une poitrine ou un rôti de dinde, un poulet de Cornouailles, une oie, un canard ou des cailles… Toutes ces viandes se marient bien avec des saveurs riches; elles peuvent se rôtir de la même façon, simplement. La sauce sucrée-salée, mélangeant les saveurs d’érable et de bleuets, sera un gros hit à coup sûr!

Pour faire rôtir une volaille, on peut l’assaisonner puis la placer dans une cocotte avec un peu de bouillon dans le fond. On l’enfourne ensuite à 350 F, sans la couvrir, en la badigeonnant aux 15 minutes environ pendant la cuisson. Le temps varie selon la grosseur de la pièce de viande mais la volaille est prête lorsqu’un thermomètre inséré dans la chair (ne touchant pas à un os) indique 165 degrés F. Cela peut prendre entre 18 minutes pour de petites cailles à environ 2 heures pour une oie bien dodue!

Il faut ensuite préparer la sauce ; le meilleur aspect de ce plat! Cette étape peut être faite à l’avance et la sauce réchauffée légèrement avant d’être servie avec la volaille.

Sauce au Sortilège aux bleuets sauvages

  • 2 c. à soupe de beurre
  • 1 échalote française, finement émincée
  • 3 c. à soupe de Sortilège aux bleuets sauvages
  • 2 tasses de bouillon de poulet (si possible, à teneur réduite en sodium)
  • ¼ de tasse de bleuets séchés
  • 1/2 c. à soupe de confiture de bleuets
  • Environ ¼ de tasse de crème 35 %
  • Sel et poivre
  1. Dans une casserole à feu moyen, faire fondre le beurre puis ajouter les échalotes.
  2. Faire revenir pendant environ 2 minutes.
  3. Monter le feu à « élevé » puis déglacer avec le Sortilège aux bleuets sauvages. Bien gratter le fond de la poêle pour récupérer tous les sucs de cuisson.
  4. Ajouter le bouillon de poulet, la confiture et les bleuets séchés. Continuer à faire mijoter en remuant de temps à autre, jusqu’à ce que le liquide ait un peu épaissi.
  5. Ajouter la crème et mélanger; faire réchauffer sans bouillir. Assaisonner au goût et servir!

Des accompagnements de choix pour ce plat principal raffiné mais accessible : des pommes de terre (dauphine ou en purée) et des légumes glacées (carottes avec fanes, choux de Bruxelles, etc.)

Le dessert

Souper spécial, dessert spécial : pourquoi pas un trifle? Aussi appelé bagatelle en français, ce dessert very british est facile à assembler à l’avance, tout en restant toujours apprécié des convives! Il y a deux moyens de le servir : dans un plat à trifle, qui ressemble à un grand bol en verre avec un pied, ou encore dans des portions individuelles, façon verrine. Ce qu’on veut surtout, c’est la transparence, pour permettre de voir tous les étages de ce dessert spectaculaire!

Il existe de nombreuses recettes de bagatelle mais en fait ce plat festif ne demande même pas vraiment de recette, simplement une manière de procéder.

Le trifle comporte toujours 3 différentes textures, à agencer et combiner à l’infini en couches successives :

  • La composante « gâteau » : ce peut être des cubes/tranches/morceaux de gâteau des Anges, de gâteau blanc, de gâteau quatre-quart, etc., maison ou du commerce. Mais ce peut être aussi des biscuits doigts de dame ou même parfois d’autres biscuits simples et pas trop sucrés (par exemple des biscuits graham ou des biscuits « thé ».
  • La composante « crémeuse » : ce peut être de la crème fouettée, du pouding, de la crème pâtissière, de la confiture, etc.
  • La composante « garnitures » : Souvent, il s’agit de fruits et/ou d’autres éléments comme des copeaux de chocolat…

Pour ce trifle au whisky à l’érable et aux bleuets, il s’agit donc de prendre n’importe quelle composante « gâteau » au choix, puis de les imbiber dans du Sortilège au bleuets sauvages avant de les ajouter au plat. La composante « garniture » comportera de plus des bleuets frais!

Si vous avez encore de la place, vous pourrez ensuite siroter un bon verre de Sortilège aux bleuets sauvages sur glace… Joyeuses fêtes!


Vous aimerez aussi:

Une mayonnaise maison en 30 secondes! Se débarrasser des mouches à fruits :
3 méthodes
Muffins aux petits fruits au micro-ondes
Bol vert de fruits Muffins aux petits fruits

 

Sur le même sujet

Facebook

Ta prochaine recette!