Faire son pain maison, ça vaut la peine?

 

 

Qu’y a-t-il de meilleur que du pain frais, encore un peu chaud ? Non seulement l’odeur est divine, mais c’est probablement un des aliments qui se rapproche le plus de l’expérience universelle de manger.

Mais le faire soi-même ? Peu de gens osent. C’est pourtant vraiment simple, surtout depuis que la recette sans pétrissage est sortie.

Cette révolution du pain (oui-oui !) est attribuable à une seule personne : Jim Lahey, un sculpteur américain qui a un jour choisi de tout lâcher pour aller apprendre le métier de boulanger en Italie. Il a ensuite ouvert sa propre boulangerie à New York (Sullivan Street Bakery dans Soho, si jamais vous passez par là). En 2006, Mark Bittman, chroniqueur bouffe du New York Times, présente sa recette de pain sans pétrissage. Jackpot ! Il s’agit toujours de l’une des 3 recettes les plus populaires que le vénérable journal ait jamais publiées.

Marie-Ève Laforte

J’ai commencé à faire cette recette à l’époque (ça fait 10 ans !) après l’avoir vue à l’émission de Martha Stewart. Ça a créé une petite révolution autour de moi aussi ; plusieurs personnes se sont mises à en faire après l’avoir goûté chez nous. La mode n’a pourtant pas vraiment atteint le Québec avant il y a peut-être 3 ans, quand Ricardo a lui aussi promu cette recette et proposé différentes variations.

via GIPHY

Puis, il y a la vie. Même quand on est bien intentionné, ce n’est pas toujours facile de faire son pain tout le temps, ce qui permettrait d’économiser beaucoup à l’épicerie. J’adore encore le faire (peut-être une fois par mois ?), mais pas besoin de recréer les conditions « d’économie de subsistance » de mon arrière-grand-mère 100 % du temps non plus.

C’est ce que j’observe autour de moi. Même la mode lancée par Ricardo semble s’être calmée un peu et même si on est super enthousiaste de faire PLEIN DE PAIN au début, ça finit toujours par devenir plus sporadique.

Par contre, je n’ai jamais arrêté de faire la recette. C’est toujours une précieuse corde à mon arc culinaire, c’est toujours un aussi grand bonheur de le faire et surtout de le manger. Les gens ont vraiment un rapport spécial avec le pain maison; ça ne laisse personne indifférent!

 

 

A photo posted by @commatable on

 

Alors, ça vaut la peine ?

 

A photo posted by IFood (@ifood_it) on

 

Que ce soit tous les jours ou juste une fois de temps en temps, pour moi la réponse est claire : VRAIMENT! Pour plusieurs raisons :

  1. Ce n’est vraiment pas cher : d’après mes calculs, 1 $ juste pour un pain d’une livre et demie (650 grammes). C’est facilement 4 fois plus économique qu’une miche comparable à l’épicerie ou à la boulangerie.
  2. Pour autant qu’on pense à acheter un petit contenant de levure à l’avance, on a toujours ce qu’il faut sous la main pour en faire!
  3. On contrôle les ingrédients : beaucoup des pains industriels qu’on achète sont remplis d’ingrédients artificiels et d’agents de conservation. Pourtant, à la base, le pain n’a seulement besoin que de 4 ingrédients!
  4. Ça rend un petit souper de semaine agréablement spécial.
  5. Ça risque d’être pas mal dans les meilleurs pains que vous aurez mangés.
  6. Ça sent bon dans la cuisine pendant toute la journée.
  7. Le sentiment de satisfaction de faire son pain est immense.

Seule chose : ce pain ne se conserve pas longtemps: 2 jours au maximum (et il est meilleur le jour-même). Mais on peut le trancher et le congeler pour le faire durer.

Ma version du pain maison

Avec le temps, j’ai modifié un peu la recette de M. Lahey, pour qu’elle devienne encore moins compliquée. Voici donc la version que je fais maintenant.

La beauté de cette recette, c’est qu’elle ne demande aucun équipement spécial. Pas besoin de four à pain ni de mélangeur sur socle muni d’un crochet pour la pâte. Si vous en avez un, tant mieux. Mais ce n’est même pas nécessaire ! La seule chose dont vous aurez besoin, c’est d’une cocotte ou d’un autre récipient pour faire cuire le pain. Une cocotte de type Creuset est souvent utilisée, mais pas nécessaire. La mienne est en grès émaillé, très simple !

Marie-Ève Laforte

  • 3 tasses de farine
  • 1 tasse ¼ à 1 tasse ½ d’eau tiède
  • 1 c. à thé de levure
  • 1 c. à thé de sel

Note importante : Selon le type de farine, il se peut que 1 tasse ¼ ne soit pas assez et que la pâte ne soit pas complètement homogène. Si c’est le cas, ajoutez 1 c. à table d’eau tiède à la fois et mélangez à nouveau. Si la pâte semble trop liquide, aucun souci ! Il n’y a qu’à ajouter 1 ou 2 c. à table de farine de plus. C’est une recette vraiment flexible.

  1. Mélanger la farine, la levure et le sel dans un grand bol.
  2. Verser 1 tasse ¼ d’eau, et mélanger avec les mains jusqu’à l’obtention d’une pâte qui se tient, pendant quelques minutes. Ajouter un peu plus d'eau si nécessaire (voir note ci-dessus).
  3. Couvrir le bol avec une pellicule plastique et laisser lever. Combien de temps ? Au moins 3 heures, mais jusqu’au lendemain s’il le faut, sans problème. Vraiment flexible!
  4. Lorsque c’est le temps de cuire le pain, placer la cocotte avec son couvercle dans le four puis préchauffer celui-ci à 450 F.
  5. Une fois que le four a atteint sa température, sortir la cocotte avec des mitaines (attention !) et la déposer sur le dessus du four.
  6. Avec les mains, former rapidement une boule approximative avec la pâte à pain, et jeter carrément celle-ci dans le fond de la cocotte.
  7. Remettre le couvercle et cuire au four 20 minutes.
  8. Enlever le couvercle et poursuivre la cuisson entre 10 et 20 minutes environ (c'est seulement 10 minutes dans mon four pour un total de 30 minutes de cuisson, mais ça peut varier alors il faut vérifier et s’ajuster !)
  9. Sortir la cocotte avec des mitaines et la basculer pour faire tomber le pain sur une planche ou sur une plaque.

Pas plus compliqué que ça !

Les seuls trucs à respecter pour que ça fonctionne

 

A photo posted by Sascha (@sdunkhorstknives) on

 

  • C’est bien important que la pâte à pain soit versée dans la cocotte CHAUDE. Sinon ça colle !
  • La cocotte ne devrait pas être trop large, sinon le pain va être moins gonflé, plus plat.
  • Le récipient doit absolument avoir un couvercle ; la moitié de la cuisson se fait à la vapeur.
  • On peut varier les farines : blé entier, kamut, etc. ou un mélange. Le pain sur mes photos a été fait avec 2 tasses de farine d’épeautre et 1 tasse de farine tout-usage.
  • Les résultats seront meilleurs avec de la levure instantanée.

Essayez aussi notre chausson à la pomme:

 


Sources:

No-Knead Bread
Sullivan Street Bakery

Commentaires

Sur le même sujet

Facebook

Ta prochaine recette!

  • Crab cakes maison

    Temps: 1 h 35 min. Portions: 4-6
    de chair de crabe, chapelure Panko, mayonnaise, oeuf, ciboulette, persil, sambal oelek, citron
  • Salade de cantaloup, concombre, maïs, feta et menthe

    Temps: 15 min. Portions: 4 à 6
    cantaloup, concombre, grains de maïs, oignon vert, menthe, fromage feta, huile d'olive, Le jus d'un citron, gousse d'ail, sirop d'érable, cumin moulu, sambal oelek, Sel et poivre