Tendances bouffe : que nous réserve 2018 ?

Encore une fois cette année, plusieurs grandes firmes de marketing et experts en nutrition ont épluché les sondages, les analyses statistiques et diverses études pour identifier les tendances gastronomiques à venir.  Après avoir survécu aux breuvages de licorne, au café transparent et à l'avolatte, que nous réserve 2018 côté tendances alimentaires ?

Les fleurs dans tous leurs états

 

A post shared by alison wu (@alison__wu) on

 

Après n’avoir servi qu’à décorer les assiettes toutes ces années, on savourera les fleurs autrement en 2018 ! Si les eaux de rose et de fleur d’oranger sont bien établies dans la cuisine orientale, ce type d’infusion florale s’immiscera davantage dans nos plats et nos cocktails. Nous en avons déjà un avant-goût avec les kombuchas à l’hibiscus, les sirops à la lavande et même le gin Dandy du Domaine Lafrance, infusé aux fleurs de pommier.

Les saveurs des contrées lointaines

 

A post shared by Bryan Jason (@theoddcook) on

 

Maintenant que beaucoup de plats d'origines asiatiques et orientales sont bien implantés dans notre alimentation, nos palais occidentaux seront prêts en 2018 pour le prochain niveau de saveurs. Après le kimchi, les nouilles ramen, le miso, le taboulé et l'hummus, place à des recettes et des aliments un peu moins connus provenant de ces régions du monde.

  • La cuisine philippine prendra davantage de place. Lumpiasisig ou kare-kare n’auront plus de secrets pour nous. D’ailleurs, les recherches effectuée sur Google à propos de la cuisine philippine auraient doublé depuis 20121.  
  • La cuisine du Moyen-Orient gagnera aussi en popularité. 2018 nous fera connaître davantage les spécialités régionales des cuisines syriennes ou encore libanaises.
  • Dans le même ordre d’idée, la populaire soupe ramen se renouvelle en version « sèche », le mazemen. Servi sans bouillon, mais plutôt avec une sauce riche en saveurs, ce plat est garni d'ingrédients classiques et moins conventionnels, tels que du bacon, des oeufs ou du tahini.

Le règne végétal se poursuit

 

A post shared by Lisa (@_eliza_lisa_) on

 

Les aliments d’origine vétégale continueront de gagner en popularité avec le fauxmage, les burgers ou les schnitzels végans, les desserts sans lactose et même les sushis où les tomates remplacent le thon. On verra également l'apparition de différentes variétés de lait de noix, dont celui aux noix de macadam (psst: celui aux pois se fait également découvrir depuis peu).

Non seulement le consommateur cherchera à diversifier ses sources de protéines, mais il y aura une plus grande prise de conscience à propos de l’impact de l’élevage animal sur l’environnement. À l’autre extrémité du spectre, les recherches afin de créer de la viande animale en laboratoire continueront de plus belle. 

Les superpoudres et les champignons

Épices et poudres dans des cuillères

Calum Lewis sur Unsplash

Les champignons en poudre, tels que le resihi, prendront place dans plusieurs plats, autant pour leurs propriétés bénéfiques que leurs saveurs, que ce soit dans les bouillons, les cafés ou les thés. Même son de cloche du côté des superpoudres. On avait déjà noté cette tendance en 2017 avec les latte au curcuma et au matcha mais on verra également davantage de cacao, de charbon et de racine de maca autant dans les barres tendres, que les boissons, les soupes ou les pains.


Vous aimerez aussi:


Traçabilité et transparence   

 

Déjà amorcée en 2017, la demande pour davantage de transparence et de traçabilité des aliments se renforcera en 2018, touchant de plus en plus de consommateurs. On demandera un meilleur étiquetage des aliments ainsi qu'un accès plus facile à des produits équitables, traçables et sans OGM. Les consommateurs voudront connaître les producteurs derrière les aliments, les conditions d'élevage et de production et s’assurer du bien-être animal. 

Cultiver ses propres aliments

 

Le plus possible, peu importe qu’on ait accès à un petit balcon, un bord de fenêtre, un toit ou un jardin, on observera un engouement grandissant pour l'agriculture urbaine. Cette tendance se fait déjà sentir dans plusieurs restaurants dont celui de l'hôtel Intercontinental à Montréal, le restaurant Osco!, qui a son propre potager sur le toit de l'hôtel. 

La lutte au gaspillage alimentaire

Paniers de légumes avec carottes et oignons

Markus Spiske sur Unsplash

On en a parlé beaucoup en 2017, mais une attention plus marquée sera portée à la lutte au gaspillage alimentaire cette année avec l'arrivée de nombreuses initiatives telles que Eatizz, les fruits et légumes Hors-la-loi ou les jus Loop. Le mouvement de la racine à la tige, qui consiste à utiliser l'entièreté des légumes dans les recettes, prendra aussi de l'ampleur. Déjà, les feuilles de céleri et de betteraves sont communément utilisées en cuisine. De plus en plus de chefs embarqueront dans ce mouvement, une façon d'être créatifs et de réduire les coûts, en même temps que les déchets.  

Les avocats en folie

 

Vous pensiez en avoir fini avec les toasts à l’avocat? Malheureusement, ce ne sera pas pour cette année puisque la créativité entourant l'avocat ne semble connaître aucune limite avec des mousses à l'avocat, des sandwiches, etc. Un restaurant dont tous les plats contiennent de l'avocat, The Avocado Show, a même vu le jour à Amsterdam. 

La nutrition au premier plan

 

A post shared by La Morissette (@anna_maria_cuisine) on

 

Avec la parution du nouveau Guide alimentaire canadien prévue en 2018, on parlera beaucoup de nutrition. Qu'est-ce qui a changé dans cette nouvelle version et comment intégrer ces changements dans nos habitudes de vie ne sont que quelques-uns des sujets qui seront à l'ordre du jour. On parlera aussi davantage d'alternatives au sucre ainsi que de déjeuners protéinés comprenant viandes, œufs et lentilles au menu. 

L'amour des bulles 

 

L'intérêt pour les bulles, alcoolisées ou non, ne se démentira pas en 2018. Tout particulièrement, l'eau pétillante connaîtra une hausse de popularité et sera adoptée en remplacement des boissons gazeuses et sucrées qui elles, seront de plus en plus bannies.

Les desserts glacés avec de l’alcool

Pot de Crème glacée infusée de whiskey avec morceau de truffe au chocolat

Haagen Dazs

Crème glacée, «slush», sucettes et autres desserts glacés auront maintenant leur version adulte avec  de plus en plus d'options alcoolisées proposées dans les restaurants et même dans les épiceries. On peut d'ailleurs dès maintenant déguster la crème glacée infusée de whiskey avec morceaux de truffes au chocolat d'Haagen Dazs.

Les aliments avec du cannabis

 

A post shared by Smor Butter (@smor_butter) on

 

Avec la légalisation du cannabis dans plusieurs états américains et bientôt au Canada, on s’attend aussi à voir l’arrivée d’aliments, de collations et de breuvages à base de cannabis. 

Sources : Whole FoodsBAUM+WHITEMAN1, Sterling-Rice GroupProvigo


Essayez aussi notre tofu général tao:

 


Sur le même sujet

Facebook

Ta prochaine recette!

  • Bruschetta d'automne

    Temps: 35 min. Portions: 12-15
    baguette (ou pain parisien), huile d'olive, petite courge musquée (Butternut), oignons cipollini, poire, figues, graines de citrouille, miel, vinaigre balsamique, citron, tartinade crémeuse au choix, Sel et poivre
  • Old fashioned à l'érable

    Temps: 5 min. Portions: 1
    bourbon, sirop d'érable, bitter angostura, orange