6 trucs pour moins stresser quand on reçoit à souper

Recevoir peut parfois être une tâche ardue; entre la planification du menu, la préparation, le service, l'animation de la soirée... on prend toute l'aide qui est disponible! Voici nos 6 trucs pour être une hôtesse heureuse et détendue!

1. Planifier comme un pro pour ne pas angoisser le jour-même

via GIPHY

C’est un peu plate comme premier conseil, mais c’est juste la réalité : un peu de planification permet une plus grande latitude et même une plus grande spontanéité le soir venu.

Une bonne planif, ça veut dire :

  • Élaborer les détails du menu à l’avance;
  • Vérifier qu’on a bien les ingrédients qu’on pense avoir;
  • Faire une bonne liste d’épicerie;
  • Prévoir assez de temps dans la journée (toujours plus qu’on pense en avoir besoin);
  • Ne pas oublier les petits extras : quelques belles fleurs, des grignotines, de la glace, une option de breuvage sans alcool, etc.;
  • Repérer et préparer les plats de service ou autres outils et accessoires dont on peut avoir besoin (fait vécu: prévoir faire des pâtes fraîches farcies au crabe en oubliant que la machine à pâtes avait brisé la dernière fois).

via GIPHY

2. Choisir intelligement ce qu'on va servir

Par exemple, je fais un poulet général Tao absolument débile, mais je ne vais jamais servir ça à des invités, parce que tout repose sur une exécution de dernière minute qui me stresse et me cloue dans la cuisine.

via GIPHY

Des recettes qu’il vaut mieux éviter : tout ce qui demande d’être adapté aux goûts individuels de chacun, de la grande friture, quelque chose qui demande une surveillance constante, quelque chose qu’on doit mélanger chaque deux minutes, quelque chose qui s’assemble sur-le-champ pendant que les invités sont là.

Des alternatives sensées : quelque chose qui cuit dans le four (un osso buco, un ragoût, une lasagne), quelque chose qui se fait dans la mijoteuse (du chili), quelque chose qui ne demande que quelques minutes de cuisson et qui se fait un peu tout seul (des moules), quelque chose qui a seulement besoin d’être réchauffé (pizza maison!), quelque chose que se mange froid (une pikilia grecque), quelque chose qui se fait facilement sur le BBQ en été…

Une règle d’or : Tout ce qui peut être fait à l’avance devrait l’être. Salade, légumes, dessert, trempettes, etc. Lorsque vos invités arrivent, idéalement vous pourrez rester le plus possible avec eux et faire vous aussi partie du party.


Vous aimerez aussi:
10 règles pour créer le plateau de fromage parfait​
Intoxications alimentaires: comment les éviter
Des alcools québécois à découvrir


3. Garder les choses simples!

Personne ne s’attend à manger un repas 5 services, tsé!

via GIPHY

C’est correct :

  1. D’acheter le dessert;
  2. De servir des trucs préparés;
  3. De ne pas s’épuiser dans la cuisine pendant des jours;
  4. D’essayer une formule qui permet « d’assembler » plutôt que de cuisiner (pas juste le classique vins et fromages mais par exemple de tout mettre sur la table et de laisser chacun faire le sandwich gourmet qu’il veut);
  5. De ne pas faire d’entrée;
  6. De ne pas se plier en quatre pour répondre exactement aux goûts et aux restrictions de chacun (même si c’est évidemment toujours courtois d’y penser un minimum);
  7. De respecter son budget limité;
  8. De ne pas faire assez de bouffe pour nourrir une armée.

4. Choisir des plats testés

Ça peut paraître tentant de vouloir « épater la galerie » avec des plats «fancy» qu’on n’a jamais essayés... mais c’est une erreur qui a plusieurs fois fait mal à mon orgueil.

via GIPHY

Rien de mieux que de faire des classiques ou des repas qu’on maîtrise bien et dont on connaît exactement le déroulement des opérations. En plus, dans ce temps-là ça paraît qu’on est beaucoup plus relax parce qu’on sait à quoi s’attendre, ce qui rend tout le monde plus de bonne humeur.

Est-ce que ça veut dire se pratiquer à l’avance à faire des repas qui coûtent cher? Ça peut être ça… Mais pas nécessairement. Plutôt que de persister à cuisiner des homards Thermidor un mardi soir comme j’ai déjà fait, j’ai adopté avec les années une stratégie beaucoup plus simple qui est de servir des trucs qui appartiennent à la fois aux catégories « pas compliqué », « pas cher » et « rempli de saveur ».

5. Demander la contribution des invités

Un repas de style potluck, où chacun apporte quelque chose, c’est toujours gagnant! Un peu de planification est requise par contre pour que la formule marche bien (si tout le monde apporte une salade verte, oups!)

via GIPHY

Le mieux c’est de prendre le temps de s’entendre avec tout le monde sur ce qu’ils doivent apporter. Attention, on ne parle pas d'imposer, mais plutôt... de conseiller. Une super idée pour s’assurer que tous les plats vont ensemble : établir un genre de « thème » au souper. Par exemple: mexicain, méditerranéen, tapas, végé…

6. Se garder du temps pour l’ambiance

Lorsque vous planifiez votre journée, assurez-vous de garder au moins une petite demie-heure pour vous occuper des choses qui ne sont pas reliées à la bouffe, mais qui font toute la différence. Choisissez une bonne liste de musique. Tamisez la lumière. Allumez des chandelles. Mettez la table. Sortez les belles petites serviettes en papier. Ramassez un peu. Mettez le vin blanc au froid et sortez les autres bouteilles… Versez-vous un verre tant à qu’y être!

via GIPHY

Et bonne soirée!

Commentaires

Sur le même sujet

Facebook

Ta prochaine recette!