Faire son «Gatorade» maison

Je suis une coureuse (bien oui, une autre), accumulant autour de 1 500 km dans mes espadrilles par année, incluant quelques demi-marathons. Mais confession : je n'ai jamais pris de boisson de réhydratation (genre Gatorade) ni pendant, ni après mes courses (alors que j'en aurais parfois eu besoin). Pourquoi pas? C'est juste que ça ne me rentrait pas dans la tête que ce soit bon pour nous, du (excusez mon langage) «jus chimique bleu».

Mon chum, qui est plutôt un cycliste, me disait tout le temps : «Ben voyons donc, c'est une boisson faite exprès pour le sport, ça a l'air assez scientifique, et puis tous les grands athlètes en prennent!» Comme j'aime bien le contredire, je me suis alors mise à faire un peu de recherche... et (tout comme les sportifs qui sont commandités par des restos de malbouffe), je me suis rapidement rendue compte que c'était beaucoup plus une question de marketing que d'autre chose! Voici les ingrédients problématiques avec ce genre de boisson du commerce :

  • Du sirop de maïs à haute teneur en fructose

Il s'agit du même «sucre» hyper bon marché que dans les boissons gazeuses, et qui est malheureusement coupable de bien des fléaux (entres autres le diabète et l'hypertension...) sans apporter aucune valeur nutritionnelle. En plus, il y a de fortes chances que ce maïs soit transgénique.

  • Trop de sucre

En plus du sirop de maïs, ce genre de boisson contient également du sirop de sucrose, un autre produit ultra-raffiné qui ne procure que des calories vides. Si on boit toute la bouteille, ça peut équivaloir à jusqu'à 56 grammes de sucre. C'est plus de 11 sachets! Et ce n'est pas du tout nécessaire pour se réhydrater.

  • Beaucoup de colorants artificiels

Leur utilisation est vraiment banalisée, mais les colorants sont directement liés à de nombreux problèmes de santé, incluant l'hyperactivité et l'asthme. Ce n'est pas pour rien que de nombreux pays les ont tout simplement bannis du marché! Mais le Canada se fie plutôt aux États-Unis (qui n'est pas un très bon modèle à suivre). C'est vrai qu'il ne faut pas capoter avec ça, mais en même temps, on n'a absolument pas besoin de ces produits chimiques dérivés du pétrole dans notre alimentation... Et il me semble, encore moins lorsqu'on fait beaucoup de sport pour se garder en santé et en forme.

  •  De l'huile végétale bromée

Il s'agit d'un additif alimentaire utilisé pour empêcher le liquide de se séparer. Surprise-surprise! Cet additif est «fortement soupçonné» d'être toxique, et également banni dans la plupart des pays, mais pas aux États-Unis et au Canada. Après tout, le brôme, et tous ses dérivés, sont considérés comme dangereux pour la santé! Juste pour la petite histoire, l'huile végétale bromée est également utilisée comme retardateur de flammes.   En plus, c'est vraiment facile de faire sa propre boisson de réhydratation en utilisant cette recette de «Gatorade» maison! Ça ne coûte que quelques sous, on a habituellement tous les ingrédients sous la main (pas besoin d'aller en acheter) et puis comme on peut la mettre dans sa propre bouteille réutilisable, ça crée moins de déchets!  

Quelle quantité doit-on boire ?

À moins de faire un triathlon, un marathon ou un ultra-marathon, probablement moins que vous pensez. Pas besoin d'apporter 4 bouteilles pour courir un 5 km ou faire une randonnée de vélo de 40 minutes... Il faut évidemment se fier à sa soif, mais la boisson de réhydratation est surtout nécessaire lorsqu'on fait au moins une heure d'effort soutenu. Pendant le sport, on s'assure de boire 4 grosses gorgées aux 20 minutes, c'est-à-dire autour de 150 ml. Après, on peut en boire beaucoup plus pour rester hydraté (après un gros effort on peut ressentir une soif intense pendant le reste de la journée) et conserver un équilibre dans ses électrolytes. Pssst, cette recette peut également être utilisée en cas de gastro pour se réhydrater!
 

Recette

Facebook

Ta prochaine recette!

  • Délicieux croissants et ses variantes

    Temps: 3 h. Portions: +-12
    farine, sucre granulé, sachet de levure instantanée (8g), sel, lait, oeuf, beurre mou non salé, pâte d'amande, blanc d'oeuf, chocolat de qualité au choix, pistache grillé non salé, amande en poudre, sucre en poudre, d'huile végétal ou canola
  • Tom Collins à l'épinette

    Temps: 4 min. Portions: 1
    gin, jus de citron, sirop d'érable, bière d'épinette, branche de romarin