Transformation d'un garde-manger DIY

Garde-manger épuré

Crédit photo: Zero Waste Home

Garde-manger épuré

Crédit photo: Zero Waste Home

Il y a 3 ans, fortement inspirée par le blogue Zero Waste Home et par quelques sources Pinterest, j’ai décidé d’épurer et de repenser mon garde-manger pour le rendre plus pratique mais aussi plus beau et plus zen. Voici ce que ça a donné.

Le résultat du réaménagement

Note : je n’ai pas de vrai garde-manger dans lequel on peut entrer, mais plutôt quelques armoires et tiroirs répartis à différents endroits de ma cuisine qui servent à cette fonction. Sur les photos, il y a certains espaces qu’on ne voit pas : une tablette pour les chips, cornets à crème glacée, et autres aliments du genre, une tablette pour les surplus et la nourriture du chat, un tiroir pour les épices, un tiroir pour les conserves, un tiroir pour le café/thé, et un tiroir pour les pommes de terre et les oignons. Tout ça pour dire que je n’ai pas QUE des contenants en verre dans mon garde-manger! Et que j’achète quand même un peu d’aliments transformés/tout faits (mais pas tant que ça).

Garde-manger épuré

Crédit photo: Marie-Eve Laforte

Mon armoire principale, dans laquelle on retrouve les pâtes, le riz, le couscous, le quinoa, les légumineuses, les craquelins, et les collations comme les biscuits.

 

Garde-manger DIY

Crédit photo: Marie-Eve Laforte

Mon armoire pour l’huile, le vinaigre et autres condiments, avec des compartiments qui accueillent toutes les « petites affaires ». En bas, la tablette « boîte à lunch », incluant les jus, les barres tendres, et tout le reste en format individuel.

Garde-manger organisé

Crédit photo: Marie-Eve Laforte

Mon armoire pour faire de la pâtisserie. Oui, j’en fais pas mal. Et oui, prendre cette photo m’a permis de constater que la tablette du haut est croche! Cette armoire ne me sert pas uniquement pour la nourriture; c’est souvent là que je prends les ingrédients pour les DIY beauté que je fais sur Look du jour!

L’idée était d’abord de maîtriser le chaos de sacs et de boîtes ouvertes qui régnait, d’être capable de faire mieux l’inventaire de ce que j’avais, mais aussi d’aller chercher l’esthétique plus minimaliste qui m’attirait tant.

 

Comment transformer son garde-manger

La transformation m’a pris environ une journée. Je me suis servie en majorité de pots Mason que j’avais déjà; ils permettent de ranger une foule de choses. J’ai complété le tout avec deux ensembles de contenants OXO POP de différentes grandeurs (les carrés), reçus en cadeau.

Un ensemble de 5 coûte autour de 100$; ce n’est pas donné mais ces contenants sont de bonne dimension pour les plus gros items (farine, sucre, craquelins, pâtes, etc.), s'imbriquent bien ensemble, et gardent les aliments vraiment frais grâce au vide d’air fait par le couvercle. Finalement, j’ai aussi acheté différents gros pots en verre avec couvercles refermables (style Le Parfait), qui sont idéaux pour les céréales et autres aliments du genre. Ceux-ci ont coûté autour de 75$.

Je n’utilise pas d’étiquettes, mais plutôt simplement un petit bout de washi tape pâle sur lequel j’écris le contenu. Si je lave le pot ou que le contenu change, ce type de collant est très facile à enlever.

Lorsque j’arrive de l’épicerie, je transfère tous les aliments secs dans mes contenants. Le nombre et le contenu des pots Mason change constamment; c’est facile de s’adapter quand on a plusieurs pots de différentes tailles. Ça prend un peu plus de temps de faire ça que de tout laisser n’importe comment dans le garde-manger comme je faisais avant, mais ce n’est pas une si grosse corvée non plus. Même après 3 ans, j’arrive facilement à maintenir cette routine au quotidien, ce qui me prouve que c’est un bon système.

 

Ce que j’ai appris

Ma première constatation après ce changement a été le volume de déchets qu’on peut générer avec les produits d’épicerie. Au lieu de laisser tous les emballages d’origine dans le garde-manger et de m’en débarrasser à mesure, je me retrouvais face à tous ces emballages à disposer en même temps! Ça a été un réveil un peu brutal. Ça ne s’est pas fait du jour au lendemain, mais petit à petit, mes habitudes ont changé. J’ai commencé à acheter plus en vrac. J’ai fait beaucoup plus attention aux emballages, et j’ai commencé à éviter certains d’entre eux le plus possible (ceux en plastique rigide en particulier). J’ai aussi fait mes propres aliments de plus en plus, au lieu de systématiquement les acheter.

C’est maintenant beaucoup plus facile de planifier l’épicerie et les repas. Ce système est très visuel; un coup d’œil rapide avant de partir faire les courses et je sais d’emblée ce qui manque. J’ai vraiment développé une mémoire visuelle du contenu de mon garde-manger, que je n’avais pas avant, et qui est bien pratique dans la vie de tous les jours.

L’autre chose, c’est que je n’endure plus les emballages de compagnie dans mon garde-manger! J’adore ouvrir les portes et ne pas voir une multitude d’emballages disparates et criards. C’est comme si mon garde-manger n’était plus une publicité pour ces marques; ça me fait du bien, c’est ma petite maladie à moi. 😂

 

Qu'en pensez-vous?

 

Voici aussi : des idées pour un garde-manger inspirant!

Commentaires

Sur le même sujet