Les idées et conseils essentiels pour faciliter un Noël sans gluten

Pas toujours évident de concilier une alimentation sans gluten et l’arrivée du temps des fêtes! Le terrain est souvent miné, entre autres parce que tellement de recettes traditionnelles en contiennent par défaut, mais aussi que tout est axé sur la bouffe et qu’on consomme plein d'aliments qu’on ne mange pas nécessairement au quotidien.

Voici quelques conseils si vous avez une alimentation sans gluten et souhaitez simplifier votre vie un peu pendant les fêtes, ou encore si vous avez une telle personne parmi vos proches et que voulez l’accommoder un peu (merci 🙏🏻). Je vais certainement d’ailleurs suivre mes propres conseils à la lettre, étant donné que ce sera mon premier Noël sans gluten cette année

1. Ne pas oublier de le spécifier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by m., s. & a. (@sistersjunction) on

Ce n’est pas encore une habitude acquise dans mon cas, mais je comprends rapidement à quel point c’est mieux de non seulement prévenir les hôtes, mais de leur rappeler quelques fois, aussi (ce sera encore moins acquis pour eux). C’est le meilleur moyen de s’assurer d’avoir quelque chose à manger, en fait! 

Pour ma part, j’offre toujours aussi d’apporter mon propre repas, ou encore au moins un plat à partager, mais que je sais que peux manger. Je suis vraiment reconnaissante quand les gens peuvent m’accommoder un peu, mais la dernière chose que je veux est de leur ajouter des complications! 

2. Privilégier les canapés sans blé

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by DIEGO DEMARCO (@diegodemarcochef) on

Au lieu de garnir un craquelin ou une tranche de baguette, pensez à d’autres options pour les bouchées : fines tranches de concombre, petites feuilles de laitue ou d’endives, cubes de melon, champignons farcis, etc. Une autre idée est d’assembler un plateau avec plusieurs types de bouchées à choisir, qui assure que la personne sans gluten pourra y trouver son compte (olives, tranches de salami, noix, etc.)!

Une 3e option est bien sûr d’acheter des craquelins sans gluten : il en existe plusieurs sortes, par exemple à la farine de riz. Voici d’ailleurs ma recette ultra-facile de craquelins à la farine d’amandes!

3. « Tout » remettre en question

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Nigella (@nigellalawson) on

C’est important de questionner tous les ingrédients et de ne pas prendre pour acquis qu’ils ne contiennent pas de gluten. Malheureusement, ce n’est pas aussi facile que d’éviter le pain, la pâte ou les craquelins par exemple. Pensez aussi à vous « méfier » :

  • Des saucisses, qui sont parfois servies sous forme de bouchées, dans les brunchs ou encore défaites dans de la farce. La plupart des saucisses contiennent de la chapelure.
  • Des boulettes. Que ce soit les boulettes apéritives ou celles du ragoût, elles contiennent habituellement de la chapelure.
  • Des préparations qui pourraient contenir de la sauce soya (si ce n’est pas spécifié, cette dernière contient du gluten). La sauce tamari est quant à elle habituellement sans gluten (vérifiez!) et il existe également une version à la noix de coco (« coconut aminos ») qui ne contient ni soya ni de produits céréaliers. Il pourrait y avoir de la sauce soya dans une marinade ou une vinaigrette, dans une glaçure sur des bouchées, dans une préparation de tartare, dans des sushis, etc.
  • Des casseroles qui sont « gratinées » avec de la chapelure. Il existe de la chapelure sans gluten, soit à base de riz ou de maïs.
  • De la bière. Si elle n’est pas spécifiquement identifiée comme étant sans gluten, elle en contient. Ceci vaut également pour les sauces, marinades et autres préparations qui contiennent de la bière.
  • Des sauces. Elles sont très souvent épaissies avec de la farine!

4. Faire attention aux trempettes ou aux tartinades

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on

Premièrement parce qu’elles pourraient (mais disons que c’est rare) contenir du gluten! Mais surtout parce qu’elles pourraient avoir été « contaminées » par des invités qui y ont trempé des craquelins, des bretzels, ou tout simplement par un couteau qui a auparavant touché à du pain. 

La solution simple ici serait de prévoir un petit bol de trempette ou de tartinade uniquement destiné à la personne sans gluten.

5. Gérer les buffets

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on

Au lieu de préparer une salade de pâtes seulement, c’est possible de la remplacer par une salade de patates. Ou pourquoi pas, de servir les deux?

Si des petits sandwichs sont servis, une idée serait de garder un peu de garnitures à côté pour que la personne sans gluten puisse en manger aussi, sans pain.

D’autres options de buffet traditionnel sont naturellement sans gluten : les œufs farcis, le saumon fumé, la salade de thon, les crudités… 

Une bonne pratique serait de permettre à la personne sans gluten de se servir en premier.

6. Faire une farce au riz

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Adolfo Peniche (@fitorade) on

Si vous avez l’habitude de servir une farce avec la dinde à Noël, remplacez le pain habituel par du riz cuit! Le riz sauvage est vraiment bon dans ce type de recette, parce qu’il reste légèrement croquant sous la dent.

7. Utiliser des fécules pour épaissir

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Lindsay (@loveandoliveoil) on

Dans toutes les préparations qui ont besoin d’être épaissies, que ce soit les sauces style gravy, les pâtés à la viande, le ragoût, etc., il est possible de remplacer la farine par différentes fécules. On connaît bien celle de maïs mais il y en a plusieurs autres : riz, pommes de terre, tapioca ou arrowroot… Il est toujours préférable de délayer celle-ci avant.

8. Remplacer la pâte

Que ce soit pour la tourtière du Saguenay-Lac-St-Jean, pour le cipâte, pour le pâté à la viande ou pour les tartes ou autres, on dirait que tout contient de la pâte brisée durant le temps des fêtes!

Il existe bien sûr des recettes de pâte sans gluten. Non, elles ne seront pas pareilles : elles seront moins élastiques et vont moins bien se travailler. Elles vont probablement donner un résultat moins « esthétique » un peu et peut-être même déchirer. Mais elles ne vous rendront pas malades et disons que c’est ça le principal?

Pâte brisée sans produits céréaliers

  • 1 tasse de farine d’amandes
  • 2/3 de tasse de fécule ou farine de tapioca
  • 2 c. à soupe de farine de coco
  • Une bonne pincée de sel
  • Une bonne pincée de sucre (pour couper la très légère amertume du tapioca)
  • ½ tasse de beurre froid, coupé en petits cubes (ce pourrait aussi être la même quantité d’huile de coco solide raffinée –soit sans odeur- pour une version végane/sans produits laitiers)
  • 1 œuf
  1. Assembler les farines, le sel et le sucre dans le robot culinaire et pulser quelques secondes. 
  2. Ajouter le beurre, puis mélanger en pulsant jusqu’à consistance grumeleuse.
  3. Ajouter l’œuf et mélanger jusqu’à ce qu’une pâte se forme.
  4. Déposer la pâte sur un papier parchemin et former une boule avec les mains. 
  5. Couvrir d’un autre papier parchemin et rouler avec le rouleau à pâte. L’abaisse devrait être un peu plus épaisse que pour une pâte habituelle, sinon elle aura tendance à se défaire.
  6. Déposer puis presser si nécessaire la croûte dans le moule. 
  7. Badigeonner d’une dorure à l’œuf si désiré et cuire comme une pâte habituelle, en surveillant la cuisson.

8. Repenser les desserts

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on

On ne s’en sortira pas : la très grande majorité des desserts traditionnels des fêtes contiennent du gluten! Mais il existe quand même différentes options à privilégier : des meringues, des macarons, de la pavlova, du fudge, du nougat

J’ai eu la mauvaise surprise dernièrement de constater que beaucoup de friandises au chocolat du commerce typiques du temps des fêtes contiennent du gluten! C’est donc important de vérifier avant de croquer.

9. Ne pas oublier les déjeuners

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Wholegreen Bakery (@wholegreenbakery) on

On pense souvent plus aux soupers durant le temps des fêtes, mais il y a aussi souvent des brunchs! Et puis ça peut également souvent arriver de garder des invités à coucher et de devoir les nourrir le lendemain matin.

Comme c’est Noël, prévoir des options sans gluten pour la personne intolérante ou coeliaque serait tellement fantastique! Avoir du bon pain de qualité ou encore des croissants à manger comme tout le monde, ça peut faire toute la différence. Personnellement je mange très peu de tels produits sans gluten au quotidien, mais à Noël c’est définitivement l’exception qui fait du bien à l’âme.

10. Être strict, mais pas à outrance

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by ED Ellen DeGeneres (@edbyellen) on

Il ne faut pas viser la perfection, parce que dans ce genre de repas ou d’occasion, la réalité c'est qu'il y a beaucoup de possibilités de contamination croisée. À moins de prendre des précautions extrêmes, c’est presque certain que vous allez ingérer des traces de gluten!

Il faut bien sûr minimiser ceci le plus possible, mais aussi se rappeler que les experts s’entendent pour dire que même les personnes coeliaques peuvent tolérer jusqu’à 20 parties par millions de gluten sans réagir. 20 ppm, ça correspond à 20 milligrammes de gluten par kilogramme de nourriture.

C’est Noël, il faut s’amuser et en profiter un peu sans que ça devienne trop anxiogène et sans stresser à cause du pain sur la table!

Recommandé pour vous

Les plus récents