Le lait est-il mauvais pour toi?

Mise en garde

Gros sujet aujourd'hui.

À moins que tu vives sous une roche depuis les 5 dernières années, tu as entendu une, deux, vingt-quatre controverses à propos du lait et des produits laitiers.

«Le lait cause l'inflammation»
«Le lait favorise la sécrétion de mucus»
«Le lait est bourré d'hormones de croissance et d'antibiotiques»
«L'humain est le seul animal qui boit le lait d'un autre animal»

Je tiens à mentionner que cet article n'est pas écrit dans le but de faire la promotion du lait. Les producteurs laitiers ne sont derrière aucune conspiration pour financer les mots qui suivent. Bref, je te parle de résultats d'études et je m'en tiens aux faits (en essayant de rendre ça moins plate que de lire un article scientifique de 10 000 mots).

La question à 1000 piasses

Le lait est-il mauvais pour la santé? Comment faire pour trouver une réponse à cette question absolument existentielle? En se tournant vers les gens un peu geek qui ont beaucoup de temps devant eux et qui ont le goût de lire des centaines de pages d'articles scientifiques, analyser le tout, et écrire une revue systématique, AKA une synthèse de tout ce qui existe à ce sujet avec le moins de biais possible.

C'est justement le cas de 4 chercheurs de la Norvège et de l'Espagne qui, à l'image des Power Rangers, ont uni leurs pouvoirs pour résumer les résultats de 15 études menées dans les 5 dernières années à propos des produits laitiers. Leur mission : déterminer si les produits laitiers ont un effet sur l'inflammation chez des gens en santé et d'autres en moins bonne santé.

Un petit quiz

Avant de continuer, voici un petit questionnaire interactif en lien avec l'inflammation. Réponds dans ta tête (ou à voix haute si tu veux) :

  1. L'inflammation est un processus...
    a. Que je veux. Plus il y en a, mieux je me porte.
    b. Que je ne veux pas. Moins il y en a, mieux je me porte.
    c. Que je veux, mais à petite dose.
  2. L'inflammation la pire pour la santé est celle qui se manifeste rapidement en réponse à une blessure ou une infection
    a. Vrai
    b. Faux
  3. L'inflammation augmente ou diminue en fonction de ce que je mange.
    a. Vrai
    b. Faux

Si tu as répondu 1-b, 2-b et 3-a, good job! L'inflammation est en fait un ramassis de plusieurs processus rapides ou lents (aigus ou chroniques) dont le but est de maintenir l'homéostasie dans tes organes et tissus, AKA s'assurer que tout va bien dans ton corps. À noter que «tissu» ici ne fait pas référence au polyester de ton petit chandail de sport qui respire.

Tu VEUX de l'inflammation à court terme pour te protéger contre une infection. Tu ne VEUX PAS de l'inflammation à long terme, car elle peut contribuer au développement du diabète et des maladies cardiovasculaires.

Certains aliments peuvent augmenter la présence de molécules pro-inflammatoires à long terme. Est-ce le cas du lait? EXCELLENTE question.

Ce que disent nos amis les scientifiques

Ce que notre groupe de Power Rangers intellos a trouvé, c'est que la consommation de lait ou de produits laitiers n'est pas associée à un effet pro-inflammatoire chez les gens en santé ou ceux qui souffrent déjà de surpoids, d'obésité, de diabète ou du syndrome métabolique. Ça c'est une bonne chose.

La cerise sur le sundae (de vraie crème glacée) : la consommation à long terme de produits laitiers est associée à un léger effet ANTI-inflammatoire. Ça aussi c'est une bonne chose. Plus spécifiquement, les produits laitiers fermentés (ex. yogourt, kéfir et doogh) seraient les plus efficaces pour diminuer l'inflammation.

Bref, côté inflammation, pas de soucis à se faire avec les produits laitiers.

Mucus

(T'sais le genre de sous-titre qui invite vraiment à lire la suite)

Plusieurs personnes évitent de boire du lait par crainte de voir une augmentation de leur production de mucus. Pour tester cette théorie, des chercheurs australiens ont demandé aux participants à leur étude d'évaluer leur production de mucus après avoir bu deux liquides : un verre de lait de vache et un verre de lait de soya. À noter qu'ils se sont assurés que les deux se ressemblaient comme deux gouttes d'eau de lait.

Résultat : certains participants ont noté une augmentation de leur production de mucus, mais il n'y avait aucune différence entre ceux qui buvaient le lait de soya, et ceux qui buvaient le lait de vache.

Verdict : le lait de vache n'est pas mieux, mais pas pire qu'un équivalent végétal au niveau de la production de mucus.

Antibiotiques et hormones de croissance

Imagine ton smoothie de rêve : bleuets frais du Québec, mangues, fraises, oui monsieur! Lait avec antibiotiques et hormones de croissance? Bof.

Pourquoi ajouter des antibiotiques et hormones de croissance au lait? L'idée vient d'études menées dans les années 1930, où des chercheurs ont remarqué que leurs vaches produisaient plus de lait quand ils leur injectaient une hormone de croissance, la rBST (somatotropine bovine recombinée). Au début des années 1980, Genentech et Monsanto ont créé une version commerciale de cette hormone pour permettre à plus d'éleveurs américains d'en bénéficier.

Nos amis chez Santé Canada ont toutefois interdit, en 1999, son utilisation au Canada. Pour la santé de ceux qui trempent leurs Oréos dans le lait? Pas vraiment. Plutôt pour la santé des vaches. En effet, les vaches injectées aux hormones de croissance souffrent davantage d'inflammation mammaire, d'infertilité et de faiblesse.

Pour ce qui est des antibiotiques, ils ne sont pas administrés en prévention, mais en traitement d'une infection quand un éleveur juge que sa vache en a besoin. Cette action est notée à son dossier, et le vétérinaire en fait l'inspection quand il vient visiter la vache et sa colonie. Pendant le traitement, le lait que la vache produit est jeté. La vache est gardée en quarantaine pendant son traitement et même quelques jours après le traitement pour laisser le temps aux antibiotiques d'être naturellement éliminés de son lait.

Plusieurs tests sont faits pour assurer qu'aucun antibiotique ne se retrouve dans le lait : par l'éleveur quand il recommence à utiliser le lait de sa vache, par le conducteur de camion avant de l'apporter à la laiterie, puis par la laiterie elle-même. Si des antibiotiques sont détectés, l'éleveur reçoit une amende et son lait est détruit. 

Bref, que ce soit nos chums chez Santé Canada ou le camionneur laitier, ils sont une belle gang à tester le lait canadien pour assurer que notre lait contient juste... du lait. Sinon, le logo des producteurs laitiers du Canada est utile pour éviter le lait américain qui peut contenir des traces d'antibiotiques ou d'hormones de croissance.

«L'humain est le seul animal qui consomme le lait d'un autre animal»

Piquebœuf à bec rouge

Stuart G Porter / Shutterstock

J'ai honnêtement été étonné et un peu effrayé de découvrir que cette affirmation est fausse! En fait, le piquebœuf à bec rouge (un oiseau tout droit sorti d'un film de Wes Anderson) est capable de se percher sur les pis des impalas (pas l'auto beige de ton oncle, l'antilope) pour boire leur lait. Aussi, les mouettes et les chionis (un genre de pigeon d'Antarctique) peuvent boire directement le lait des tétines des éléphants de mer. Je vais aller me faire couler une petite douche d'eau froide après ces nouvelles révélations.

Mot de la fin

Le lait est loin d'être magique. Sur une échelle de 0 à Poudlard, le lait est à 0,0001. C'est 100% possible d'être en excellente santé sans aucun produit laitier.

La preuve : les endroits dans le monde où les gens vivent le plus longtemps sont caractérisés par une alimentation principalement à base de végétaux. En effet, les Blue zones, où une grande proportion des gens vivent jusqu'à 100 ans (ex. Loma Linda aux États-Unis, Ikaria en Grèce ou Okinawa au Japon), s'alimentent principalement de légumes, fruits, légumineuses, grains entiers, noix et graines.

Morale de l'histoire : consomme des produits laitiers si tu en as envie, et laisse-les de côté si tu préfères d'autres aliments :)

Ok bye!
 

BIBLIOGRAPHIE

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents