Comment nous organisons nos repas en famille durant la quarantaine

Ça fait 8 ans que je travaille à partir de la maison, donc j’avais un petit peu d’avance sur ce point, comparé à bien des gens. Malgré tout, la situation est tout sauf habituelle : ces temps-ci, il y a aussi mon conjoint qui travaille comme un fou dans la salle à manger, plus un ado et une préado qui sont là 24/7. 

Comme on essaie de limiter le plus possible les commandes de restos et les visites à l’épicerie, ça veut désormais dire 21 repas plus des collations à préparer par semaine à la maison, en mode débrouille. Ce n’est pas qu’on mangeait tant au resto avant, mais tout est quand même différent : les enfants n’ont plus leurs quelques repas par semaine de traiteur/cafétéria, mon chum n’a plus de diners d’affaires et de déplacements pour son travail. Désormais, il ressent le besoin de manger deux déjeuners et par jour et les enfants, qui s’ennuient, ont tout le temps faim! Tout le monde est à la recherche constante de collations, du matin au soir. 😱

Voici mes trucs (rien d’infaillible, on a eu notre lot de mauvais moments!) pour que tout se passe le mieux possible.

1. Bien faire l’inventaire

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Real Life Real Easy (@reallife.realeasy) on

J’en parlais dans mon dernier article : le ménage du garde-manger, du frigo et du congélo, ce n’est pas seulement pour tout nettoyer et organiser. C’est surtout pour avoir une idée exacte de ce qu’il y a de disponible.

Comme pas mal de monde a la tête ailleurs en ce moment, c’est probablement même une bonne chose de prendre des notes, pour être certain de ne rien oublier en termes de possibilités de soupers ou de lunchs vite faits. (Pas besoin de noter les « petites choses insignifiantes » non plus). 

Voici à quoi ressemble ma liste en ce moment. Ça sert autant d’idées pour faire les repas que de « bulletin d’affichage » pour que tout le monde dans la maison soit sur la même page. La liste peut être mise à jour à chaque 2-3 jours.

Congélo :

Frigo :

  • Asperges et haricots à passer en priorité
  • Lait qui expire bientôt à prioriser!
  • Restants à passer : macaroni au fromage (1 portion), saucisse + patates (2 portions), mini-crêpes (1 portion)
  • Fromage mozza et Monterey Jack à terminer avant d’ouvrir le cheddar

Garde-manger :

  • 2 paquets de pâtes courtes
  • 1 paquet de nouilles de riz
  • Lentilles rouges
  • Haricots frits en conserve
  • Tomates en conserve
  • 2 boîtes de saumon
  • Riz basmati
  • Riz arborio (pour risotto ou bol poké)
  • Noix de cajou (pour faire une crème sans produits laitiers)
  • Coquilles à tacos

2. Faire sa liste d’épicerie à mesure

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Les Belles Combines (@lesbellescombines) on

Et y mettre autant de cœur et d’attention que si c’était une lettre d’amour! Dès que quelqu’un revient de l’épicerie, je commence déjà à faire la prochaine liste. Pour que ce soit le plus facile possible, c’est une bonne idée de garder la liste (mini-tableau magnétique ou même papier) directement sur le frigo. 

Ajouter des items sur la liste dès que l’idée me prend ou que je remarque qu’on va bientôt manquer de quelque chose permet de ne rien laisser tomber.

Juste avant d’aller à l’épicerie, je fais le tour une dernière fois et je m’assois encore pour finaliser le tout. Je demande aussi aux gens de la maison s’ils ont un item « superflu » qu’ils ont envie d’ajouter (faut se faire plaisir un peu en ce moment!) Par exemple, dans les dernières semaines ici, ça a ressemblé à : du Clamato, des cornets de crème glacée, des guimauves pour faire des carrés aux Rice Krispies, une pizza congelée, etc.

3. Prévoir les repas plus tôt dans la journée

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by This Ash loves to eat 💁🏻‍♀️ (@aesthetically_ash) on

Je n’ai jamais fait de « meal prep » strict; ça ne fonctionne tout simplement pas dans ma famille. Mon système est plus de toujours avoir « quelques options » vers lesquelles on peut se tourner, si on a plus ou moins le temps et plus ou moins le goût. (Plus = souper un peu plus élaboré, moins = pâte et sauce déjà prête).

Par contre dans les dernières semaines, j’ai remarqué qu’avec la structure plus relaxe du quotidien et les deux parents qui travaillent beaucoup, certaines journées on a manqué le bateau et réalisé qu’il était 18 h 20, mais qu’on n’avait aucun plan. 

Je fais donc un effort pour qu’on fasse un « point » sur l’heure du midi et qu’on se mette d’accord sur le souper. Ensuite, c’est plus facile de faire dégeler quelque chose, de préparer des pommes de terre au Instant Pot, etc.

4. Penser collations

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on

Muffinsbiscuitspain aux bananesbriochesgalettes aux bananesbarres tendres… Mes gâteries maison ne se sont jamais autant envolées qu’en ce moment. J’essaie donc de faire deux de ce type de collations chaque semaine. 

Excellente idée : doubler ces recettes et congeler la moitié.

Quand on n’a aucune option maison, un autre truc que j’ai développé est de laisser un papier sur la porte du garde-manger pour donner des idées de collations à mes (pas si) petits affamés : 

  • Une pomme ou un autre fruit (comme dans toutes les maisons, cette option n’est jamais la plus populaire 🤷‍♀️)
  • Un petit bol de noix
  • Un bol de céréales
  • Des crudités
  • L’assortiment habituel de barres tendres du commerce que vous n’aimez pas tant, mais qu’on n’a pas le choix de manger en ce moment 😄
  • De la compote de pommes

5. Faire des repas « moyens du bord »

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on

Grilled cheese, pour diner, wraps avec du fromage et de salsa, pizzas express sur des pitas, sandwichs au beurre d’arachides, pâtes a beurre etc. Il y aura certainement de la place pour ce genre de repas « de base » dans la routine d’une semaine. C’est bien correct!

6. Embarquer dans la vague du pain

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on

Qui aurait cru que le pain maison deviendra aussi populaire? Pas moi, qui en fais depuis 2006, en tout cas.

Voici mes recettes de pain maison, de gros bretzels, de petits pains express, de bagels, de pains plats et même de tortillas de farine (pour quand ça vous tente de manger du mexicain, mais que vous n’en pas!)

Comment ça se passe chez vous? Bonne chance, on ne lâche pas!

Les plus récents