6 trucs pour minimiser le gaspillage alimentaire durant les Fêtes

Le gaspillage alimentaire est un vrai fléau, on le sait. Et ça peut facilement atteindre des sommets durant le temps des fêtes, à cause de la combinaison d’orgie de nourriture quasi quotidienne et de journées bien occupées. 

Mais il a toujours des moyens d’éviter le gaspillage, avec un peu de planification et de bonne volonté! Sans viser la perfection, voici des trucs pour vous inspirer.

1. Avoir un plan pour les restants

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by The Butter Your Biscuit Blog (@butteryourbiscuit_) on

Prenez le temps de lire cet article où je donne une foule d’idées et de recettes pour passer les restes spécifiques à ce temps-ci de l’année : dinde, sauce aux canneberges, patates pilées, sauce brune, fromages, crevettes, etc.

En ayant au moins des options en tête, c’est plus facile de les apprêter autrement!

2. Résister à la tentation de « trop en faire »

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Marie-Ève Laforte (@marieevel) on

On dirait que c’est ancré en nous : on veut tellement bien recevoir et bien célébrer l’occasion durant les Fêtes que plusieurs personnes se lancent dans des projets de cuisine incroyables... Qui finissent par ne pas se manger.

Alors avant de s’embarquer dans cet esprit de « surabondance », demandez-vous si c’est réellement nécessaire. Peut-être que oui et c’est correct! Mais simplement s’arrêter pour y réfléchir peut être suffisant pour recalibrer le tout.

Avez-vous réellement besoin de 6 sortes de bouchées différentes pour le réveillon, ou est-ce que 3 seraient parfaitement suffisantes? Si vous faites des pâtés à la viande, est-ce vraiment nécessaire d’en produire deux douzaines? Avez-vous besoin de préparer 8 différentes variétés de biscuits (je plaide coupable moi-même), ou est-ce que 2 recettes que tout le monde aime seraient autant un hit? Si vous aimez faire des beignes et que votre recette en donne plus de 125 (comme celle de ma mère par exemple), peut-être que ce serait quand même une bonne idée de considérer de la réduire de moitié cette année?

3. Mieux estimer les portions

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Julia food blogger (@juliarecipes) on

Quand on reçoit, notre plus grande peur est souvent de manquer de nourriture! J’avance même la théorie que c’est un trait hautement psychologique (et non basé sur la réalité), hérité des gens d’il y a quelques générations, qui eux avaient connu ce que c’est de ne pas avoir assez à manger.

Mais même si je suis prise instinctivement par cette peur moi aussi, je peux aussi réaliser qu’en fait, elle ne s’est JAMAIS matérialisée. Au contraire, les gens on a toujours tendance à trop manger durant toutes les occasions du temps des fêtes ET il reste des tonnes de nourriture. 

Pour corriger ceci, je vous rapporte à mon article sur les portions à calculer pour 5 différentes occasions des fêtes que ce soit le souper traditionnel de Noël, un cocktail dinatoire, un brunch. Fiez-vous strictement à ce barème et ajustez seulement si vous pensez que votre gang diffère beaucoup du « mangeur typique ». 

Alors que la règle universelle des traiteurs est de prévoir 20 % de nourriture en plus, je vous dirais même que selon l’occasion et les invités, vous pourriez facilement réduire un peu la quantité, peut-être de 5 à 10 % environ. Et pour de vrai, tout le monde mangera à sa faim.

4. Distribuer les restants

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by ✨Miss Charlotte M✨ (@teachingwith_missm) on

Vous le faites peut-être déjà informellement, mais pourquoi ne pas intégrer ceci complètement aux rassemblements des Fêtes? Par exemple, prévoyez des contenants pour tout le monde, que vous laissez à vue dès que le repas est terminé. Invitez ensuite les gens à aller se servir directement et à rapporter ce qui reste chez eux.

Il y aurait moyen de faire quelque chose de vraiment l’fun avec ça : préparer des sacs cadeaux identifiés et décorés pour l'occasion pour chaque personne/couple/famille, avec les contenants réutilisables dedans par exemple.  Les « goodie bags », tout le monde aime ça!

5. Dans le doute, congeler

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by holly (@frompossibilitytoactuality) on

Dans le meilleur des mondes, vous avez 4 ou maximum 5 jours pour disposer des restants. Alors si vous n’avez pas le temps de vous en occuper tout de suite, congelez le tout! 

Avant la mi-décembre, ce serait donc une bonne idée de faire un ménage « vide-congélo » pour faire de la place. Assurez-vous également d’avoir suffisamment de contenants (de plusieurs formats et avec les bons couvercles) et de sacs à congélation.

Vous pouvez également adopter mon petit truc, c’est-à-dire garder un crayon-feutre indélébile et un rouleau de « washi tape » pâle à côté de mes contenants pour les restants. Parce que peut-être que vous croyez que vous vous rappellerez de tout ce qu’il y a dans ces beaux contenants, mais après quelques semaines/mois ça ne sera probablement plus le cas. Bien identifier le contenu et ajouter la date, c’est toujours gagnant.

6. Penser bouillon et potages

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Semolina Artisanal Pasta (@semolinaartisanalpasta) on

Pendant les fêtes, conservez toutes ces belles pelures, « rognons » de légumes, carcasses de viande, etc. dans un sac au congélateur. Lorsqu’il est plein, faites un beau bouillon avec! Du bouillon maison, ça vaut de l’or dans une cuisine. 

Et pour passer tous les surplus de légumes, autant ceux qui sont cuits que ceux qui commencent à avoir connu de meilleurs jours dans le frigo (incluant des légumes feuilles comme des épinards), il n’y a rien comme de faire un beau potage vide-frigo. En plus de notre base de légumes, on peut tout ajouter là-dedans : restants de viande en morceaux, pâtes ou riz déjà cuits, etc. Ce n’est pas pour rien que nos grands-mères faisaient autant de soupes!

Sur le même sujet

Les plus récents