Le fromage bleu : la vedette alimentaire de la pandémie de la COVID-19

Depuis mars, nos habitudes de vie ont été transformées du tout au tout. Le boulot, l’école, les sorties culturelles, mais aussi l’alimentation. Pour certains, le confinement a été propice à explorer un régime alimentaire plus sain, alors que d’autres ont recherché du réconfort, se tournant vers le « comfort food ». D’une manière comme de l’autre, un aliment a vu sa popularité monter en flèche de 191% : le fromage bleu! Surprenant… mais pourquoi?

 

La poutine, la pizza, la lasagne. Trois repas (peu importe leurs éléments nutritifs, ça demeure des repas!) qui peuvent entrer dans la catégorie de « comfort food ». Mais qu’est-ce qu’ils ont en commun, également? Ils contiennent tous du fromage. Pourrait-on ainsi affirmer que le fromage est vu comme un aliment réconfortant et rassurant à souhait, voire « confortable »? Hum, on l’ignore, mais ça pourrait faire du sens. Cependant, aller jusqu’à dire que le fromage bleu est réconfortant, c’est peut-être pousser un peu loin les choses, car, on va se le dire, ce ne sont pas tous les palais qui parviennent à l’apprécier à sa juste valeur! Les experts conseillent d’ailleurs d’y aller graduellement dans la découverte du fromage bleu : en petite quantité et, si possible, en optant pour des produits de bonne qualité.

 

Néanmoins, de là à voir les ventes du fromage bleu exploser de 191% depuis le début de la pandémie, c’est impressionnant!

 

Symbolique, ce cher fromage bleu?

De façon générale, le fromage, toutes catégories confondues, aurait vu ses ventes tripler depuis le début de la pandémie liée à la COVID-19. Distinguer les raisons pour lesquelles le fromage bleu se démarque davantage que les autres, ça reste un mystère, même si certains experts ont leur théorie. Par exemple, Max Dubois, fromager affineur et propriétaire de L’Échoppe des fromages (une fromagerie de la Montérégie, précisément à Saint-Lambert) dit que le bleu serait, en quelque sorte, « le symbole de l’arrêt du temps »… Il a expliqué, en entrevue à Ici Radio-Canada, que tout le monde a connu une période d’adaptation – ou d’apprivoisement, si on veut – lors de la pandémie. Ainsi, la première semaine du confinement, les gens se présentaient à l’épicerie nerveux et déboussolés. Mais une semaine plus tard, ils étaient déjà rendus ailleurs dans leur cheminement; leurs vêtements dits « mous » démontraient leur état d’esprit plus calme (ou résigné)!

 

Selon Max Dubois, essayer le fromage bleu, c’est être prêt à vivre quelque chose de nouveau, une expérience culinaire plus radicale. Peut-être pour se déstabiliser ou se dépayser davantage, tant qu’à y être, et briser vraiment la routine? Les amateurs de fromage bleu – les adeptes de longue date comme les nouveaux – pourront certainement échanger leurs points de vue à ce sujet.

 

Psitt : que ce soit en sandwich déjeuner, en grilled cheese de luxe, en hamburger végé ou simplement sur un plateau de fromages, il existe une tonne de belles façons de craquer pour le bleu!

 

(sources : ici.radio-canada.ca et lapresse.ca)

Les plus récents