Comment faire le meilleur chili au monde


Le chili, c’est si réconfortant! C’est un plat rassembleur, nourrissant et pas très cher (surtout quand il est végé). Voici quelques trucs pour réussir le chili à la PER-FEC-TION.

Bien faire cuire sa viande

 

Une photo publiée par Kelly (@crafted_w_passion) le


Certains ne jurent que par la viande dans le chili… Et c’est bien correct! On utilise souvent du bœuf haché, mais ce serait aussi super bon avec des petits cubes de bœuf (il faudrait simplement faire mijoter le chili plus longtemps pour attendrir la viande).

Si on ajoute de la viande dans le chili, on la fait revenir au début, plutôt que de la faire « bouillir » dans le liquide. La caramélisation de la cuisson fera une grande différence au niveau du goût.

Le chili est également un excellent plat végétarien; les légumineuses ajoutent déjà assez de protéines. On peut même « tricher » un peu; mon chili préféré contient du tempeh, un produit de soya qui plaira à tous coups à ceux qui n’aiment pas le tofu (promis!), et qui, une fois haché, ressemble à s’y méprendre à de la viande dans un plat en sauce comme le chili. Personne ne va jamais deviner que c’est végé. Personne!

Du chili au… chocolat?

Ajouter du cacao dans le chili peut sembler bizarre… Mais après tout, les Mexicains utilisent souvent le chocolat non-sucré dans des sauces, appelées mole.

Ajouter 1 à 2 c. à soupe de cacao non-sucré dans le chili est vraiment le meilleur truc secret qu’on peut donner : cet aliment ajoute une merveilleuse complexité dans les saveurs et une certaine onctuosité très agréable.

Chili aux légumineuses

 

On voit le plus souvent des fèves rouges dans le chili, mais pas besoin de se limiter à cette unique variété! Les fèves noires et les fèves pinto sont également très bonnes. Et pourquoi pas les fèves cannellini, qu’on utilise habituellement dans la cuisine italienne? Ce sont de grosses fèves blanches au goût très doux et crémeux, qui font changement et ajoutent une texture presque fondante au chili.

C’est bien correct d’utiliser des fèves en conserve pour faire du chili, à la fois pour leur côté pratique et parce que la différence de goût face aux fèves sèches n’est pas très importante dans ce plat où il y a une tonne d’autres saveurs.

Mais pour économiser et si on a le temps, on a quand même une petite préférence pour les haricots secs qu’on fait tremper et cuire à l’avance. Surtout à cause de la texture; elles sont toujours meilleures et plus appétissantes de cette façon.

Amenez-en des épices

On peut faire le chili plus ou moins piquant selon ses goûts, mais ce qui est certain, c’est qu’il faut que ça soit relevé et goûteux! Ce n’est pas juste 1 petite cuillère à thé d’épices que ça prend. On y va plutôt avec quelques cuillères à soupe et on ajuste si nécessaire en cours de cuisson.

Pour ce qui est de la poudre de chili, l’épice de base de ce plat, on peut facilement parler de ¼ de tasse dans une recette pour 4-6 personnes! En plus de ça, on peut ajouter au goût : paprika fumé (doux ou fort), cumin, piment chipotle moulu, poudre d’ail, poivre de Cayenne…

Ceux qui aiment ça vraiment épicé peuvent aussi y aller directement avec la sauce piquante.

Les piments!

 

A photo posted by Katarina Efendija (@shekure) on

 

«Chili», c’est une sorte de piment alors évidemment que ça en prend dans notre plat! On peut ajouter des poivrons frais coupés en dés, ça donne une portion de légumes en plus, mais honnêtement, pas beaucoup de saveur. On peut donc ajouter aussi des piments (plus ou moins) forts frais, émincés : poblanos, piments cerises, piments bananes, jalapenos, serranos, habanero…

Pour une version douce mais pleine de goût, on peut mettre des poivrons rouges rôtis marinés (qu’on achète en bocal), qu’on coupe en dés, et qui ajoutent un punch de saveur.

Pour une version plus épicée, on peut se tourner vers les piments forts séchés, ou en boîte de conserve (par exemple les chipotle en sauce adobo). On peut ajouter les piments forts séchés tel quels, en petits morceaux, ou les réhydrater dans l’eau bouillante. Une fois réhydratés, on peut les émincer, ou en faire une sorte de purée qu’on ajoute au chili.

Ne pas oublier les garnitures

 

Une photo publiée par Jules (@julesfood) le


Ce qui rend le chili aussi bon, c’est autant ce qu’on y ajoute juste avant de le manger que ce qu’il y a dedans!

On ajoute ce qui nous plaît, mais il faut seulement se rappeler que ces garnitures font vraiment partie de l’expérience. Ça aide à jouer avec les contrastes si savoureux : chaud / froid, crémeux / croquant, piquant / doux.

Des idées : des chips tortillas écrasés, de l’avocat, de la crème sûre, du fromage râpé, des oignons verts, de la coriandre fraîche… 

Commentaires

Sur le même sujet

Facebook

Ta prochaine recette!

  • Chaussons à la citrouille épicé

    Temps: 30 min. Portions: 8
    petite citrouille (environ 1kg), paquet de pâte feuilletée (397 g), cannelle en poudre, gingembre en poudre, clou de girofle en poudre, sucre granulé, oeuf battu, sucre granulé
  • Boules d'énergie sans cuisson amandes et noix de coco

    Temps: 1 h 15 min. Portions: 16 à 18 boules
    amandes effilées, noix de coco râpée non sucrée, quinoa soufflé, beurre d'amande, sirop d'érable, graines de chia, huile de noix de coco, cannelle, cardamome