10 règles pour créer le plateau de fromage parfait

Nous sommes très chanceux au Québec, nous somme un pays de fromages! Mais connaissons-nous vraiment bien les règles d'or pour les présenter au mieux, les accorder avec les bons breuvages, savons-nous faire un plateau de fromages idéal?

Pour répondre à ces questions, nous avons demandé à Serge Béliveau, propriétaire de la fromagerie montréalaise Bleu et Persillé, de nous en dire plus.


1. Savoir adapter son plateau

Comme on dit, on ne peut jamais plaire à tout le monde et c'est d'autant plus vrai s'il n'y a que peu de choix. « Il n’existe pas de plateau de fromages idéal, dit Serge Béliveau. Un plateau devrait avant tout être préparé en fonction des goûts de ceux qui dégusteront les fromages. On peut tout de même avancer que la diversité est de mise pour la majorité des amateurs de fromages. On tentera donc d’offrir un choix parmi les différentes familles: pâtes molles, semi-fermes, fermes, bleus... On essaiera également de varier entre fromage de chèvre, de vache ou de brebis ».


2. L'art de la présentation

Ce ne sont certes pas des fleurs, mais en ce qui concerne l'art de la table, il est toujours important de soigner sa présentation. «Il n’existe pas de règles prédéfinies, tout est affaire de goût, poursuit Serge Béliveau. Pour faciliter le service, disposez les fromages durs à couper sur le bord du plateau et les fromages plus friables au centre. Une règle importante : espacer suffisamment les fromages pour éviter le mélange des saveurs. Les fromages doivent préalablement être déballés; on devrait leur laisser le temps de prendre la température de la pièce, question de maximiser les arômes et les saveurs. Esthétiquement, au moment du repas, la cloche peut permettre une élégante présentation».

 

With the holiday season officially upon us, we are making more cheeseboards than ever! #cheese 📷 @skiphopkins

Une photo publiée par Annie Campbell (@annielcampbell) le


3. Penser aux allergies

Il arrive que certains de nos convives aient des allergies. «Dans ce cas, il est préférable de bien identifier les fromages en indiquant le type de lait utilisé ainsi que le procédé de fabrication (lait cru, thermisé ou pasteurisé) pour éviter des réactions allergiques ou des contre-indications médicales. », dit le fromager.

4. Servir les bonnes quantités

Évidemment, selon que vous ayez à table des gros mangeurs ou des appétits d'oiseau, vous aurez plus ou moins de restes. Cela dit, on peut donner quelques règles générales.

« La quantité est bien évidemment liée au nombre de personnes concernées, mais, pour 4 à 6 personnes, 4 ou 5 fromages feront l’affaire, explique Serge Béliveau. Le nombre de grammes par fromage dépendra bien entendu du moment où ceux-ci seront dégustés. Pour des fromages savourés en fin de repas, 60 g à 80 g suffiront, tout en prenant bien soin d'en calculer toujours un peu plus. Il est préférable qu’il en reste un peu plutôt que d’en manquer! Pour un 5 à 7 ou un repas composé uniquement de fromages et de ses accompagnements, il faut prévoir entre 200 g à 250 g par personne ».


5. Oser l'apéro-fromage!

On le sert très souvent en fin de repas et pourtant, ce n'est pas sacrilège que de faire l'inverse. « Le fromage se prête très bien à l’apéro, dit Serge Béliveau. Dans un tel cas, se rappeler que le fromage constitue seulement un accompagnement; deux ou trois fromages servis avec des craquelins ou des crudités suffisent. On peut également préparer de petites bouchées pour titiller les papilles de nos convives avant le repas ».


Vous aimerez aussi:
Brownies de Noël au chocolat et à la menthe poivrée
8 cadeaux de Noël parfaits pour les «foodies»
Des alcools québécois sous le sapin


6. Au revoir les emballages

« Une fois entamé, il est préférable de conserver le fromage dans du papier ciré ou, pour le bleu entre autres, dans du papier d’aluminium », dit Serge Béliveau.

7. Un fromage... un couteau

Avoir un couteau à fromage différent pour chaque sorte, c'est important? Le fromager nous le confirme. « Lorsque ce n’est pas possible, il suffit de bien nettoyer son couteau à chaque fois que l’on change de fromage », dit-il.


8. Et avec ça, on mange quoi?

Quand on pense fromage, on pense pain et c'est effectivement un mariage gustatif aussi évident que savoureux. Mais on peut les accompagner de bien d'autres choses...

« Outre les incontournables que sont le pain et les craquelins de toutes sortes, le fromage peut être servi, entre autres, avec des confitures, confits d’oignons, tapenades d’olives, chutney ou bien une gelée de piments, dit Serge Béliveau. Les fruits et les noix sont d’excellents accompagnements; quelques raisins au moment de changer de fromages apporteront de la fraîcheur et permettront de nettoyer la bouche. Le chocolat est également très bon avec plusieurs fromages. Un bon pain d’épices nappé de chèvre ou d’un bleu d’exception est un délice dont vous vous souviendrez longtemps! »


9. Et avec ça, on boit quoi?

Accorder les fromages que l'on mange avec ce que l'on boit est un plaisir divin. Ce n'est pas forcément facile à faire, voici donc quelques conseils.

« On peut tracer comme grande ligne un blanc ou cidre sec pour les fromages frais, un rouge léger ou un blanc pour une pâte molle, un rouge fruité pour une pâte mi-ferme ou un blanc fruité pour un mi-ferme plus intense, explique le fromager de Bleu et Persillé. Les pâtes fermes s’accorderont bien avec un vin rouge, qu’il soit léger ou plus robuste. Dans le cas d’une pâte ferme très relevée, un vin blanc liquoreux peut être un excellent choix. Un bleu avec un porto est une combinaison divine. N’hésitez pas à essayer la combinaison bières et fromages; il est souvent plus facile d’y réussir un accord. La règle (évidemment parsemée d’exceptions) est simple : plus la pâte est ferme, plus la couleur de la bière est sombre. Cheddar et Stout sont font partie de mes péchés mignons. Le Whisky Single Malt peut également être un excellent compagnon d’un cantal ».

10. Un exemple de plateau de fromages d'ici

Besoin d'inspiration? Dans le plateau «Le Québécois» du Bleu et Persillé, vous retrouvez le Louis d’Or 2 ans, le Riopelle de l’Isle, le Bleu d’Élizabeth ainsi qu’un chèvre, le Sabot de Blanchette. Bien sûr, les combinaisons sont infinies alors explorez!


Servez vos magnifiques plateaux avec notre cocktail festif au champagne:

 


Commentaires

Sur le même sujet