10 trucs que les débutants en cuisine devraient savoir

Voici 10 trucs qui seront fort utiles à tous ceux qui commencent en cuisine et veulent prendre un peu d'avance. Et à pleins d'autres qui ont un peu d'expérience aussi, on en est sûrs!

1. Il faut goûter à mesure

Goûter

Crédit photo: Foodal

Ça peut paraître évident, mais il faut goûter à ce qu’on cuisine souvent. Quand on ajoute un ingrédient, quand on assaisonne, juste avant de servir, etc. La raison : les recettes ne sont jamais tout à faits exactes. Une certaine quantité d’épices peut ne pas être assez pour toi, les temps de cuisson sont toujours approximatifs, selon pleins de facteurs comme l’épaisseur de tes poêles, le fonctionnement de ton four, etc. Plus souvent qu'autrement, goûter peut t'épargner des problèmes!

2. Il faut lire la recette au complet avant de commencer

 

Une photo publiée par Virginie Moreau (@1virgin) le


Même quand elles sont bien rédigées et testées, les recettes cachent parfois des surprises, par exemple, un ingrédient mystère qui se révèle à la fin ou encore une étape à laquelle on ne s’attend pas et qui prend pas mal de temps… Alors c’est super important de lire au complet, de s’assurer qu’on a tout ce qu’il faut et qu’on respecte, par exemple, les étapes « d’avant » (genre faire mariner une viande pendant une heure avant de la cuire, caraméliser les oignons avant de les ajouter à une omelette, râper nos pommes, etc.).

Psst: apprends-en plus sur l'organisation dans la cuisine ici.


Vous aimerez aussi:
25 trucs culinaires maison qui révolutionneront votre quotidien​
8 trucs efficaces pour organiser votre cuisine et optimiser votre rangement​
Étudiants : comment bien manger quand on a une minicuisine mal équipée?


3. En pâtisserie, pas de substitutions

Erreurs fréquentes en cuisine

Shutterstock

En général. Parce qu’avec le temps, on réalise que ce n’est pas tout à fait vrai, mais disons qu’on risque beaucoup moins de désastres en suivant cette règle.

Quand on fait un sauté par exemple, on peut facilement remplacer des ingrédients : changer un légume pour un autre, utiliser une huile différente, omettre une épice qu’on n’aime pas, etc. Mais la pâtisserie, c’est vraiment plus comme de la chimie, alors les mélanges aléatoires ne fonctionnent habituellement pas. Donc quand on fait des muffins, des cupcakes, des gâteaux, des brownies, des biscuits, des scones, ou tout autre truc du genre, il vaut mieux respecter la recette.

Si as envie de te lancer et d'essayer quelques substitutions pour rendre tes desserts plus santé, suis notre guide ici.

4. La différence entre bouillir et mijoter

Chaudron sur cuisinière au gaz

Shutterstock

Quand une recette demande de faire « mijoter » quelque chose, il faut que ça chauffe et qu'on puisse voir quelques petites bulles monter à la surface, mais pas plus que ça. Il ne faut pas que ça bouille au maximum! Pour faire mijoter, la chaleur doit être plus douce, quitte à l’ajuster souvent. Sinon, soit ça va être trop dur, soit le liquide va être beaucoup trop évaporé. Ou les deux, encore pire.

5. Les poêles n’aiment pas être trop pleines

Deux poêles, une trop remplie, et une juste parfaite.

thekitchn.com

Quand on fait revenir quelque chose dans une poêle, il ne faut pas trop en mettre dedans. C’est vraiment préférable de laisser de l’espace entre chaque morceau, et de procéder en plusieurs fois si nécessaire (ou d'utiliser deux poêles). Ça peut faire toute la différence entre une bouffe très passable et un repas «wow»!

La raison est simple : si la poêle est trop pleine, la vapeur qui se dégage en cuisant n’a pas d’endroit pour s’échapper, alors les aliments « bouillent » au lieu de griller. 

6. Les blancs d’œuf sont des princesses


Dans le sens où ils ont un « caractère » pas facile et qu’il faut les manipuler avec beaucoup de soin. Si une recette demande des blancs d’œufs, il ne faut pas qu’il y ait de jaune dedans du tout, sinon ça ne montera pas. Même chose si le bol est un peu graisseux. Ou si les blancs d’œufs ne sont pas assez tièdes. Tu vois le genre.

Et il faut les fouetter exactement comme ils veulent : lentement au début, puis plus vigoureusement ensuite, en attendant qu’ils soient un peu plus mousseux avant d’ajouter du sucre. 

Psst: découvre nos trucs pour séparer les blancs facilement, dans la vidéo ci-haut.

7. Il faut attendre que la poêle soit chaude avant d’ajouter la nourriture

Poêle en fonte

Crédit photo: Paleo Nick

Si la poêle n’est pas assez chaude, la nourriture va avoir tendance à coller (oui, même si c’est une poêle antiadhésive et qu’il y a de l’huile) et ne grésillera pas. Poêle pas assez chaude = pas de caramélisation, pas de belle « croûte » sur la viande ou le poisson, etc.

8. Il faut trancher la viande contre le grain

Viande contre le grain

Crédit photo: Cooking Light

Oui, la viande a « un grain », c’est-à-dire un sens dans lequel s’en vont ses fibres musculaires. Sur la photo, on peut voir que le grain est sur le long. C’est vraiment important de trancher la viande dans le sens contraire de ce grain! La même pièce de viande, avec la même cuisson, sera super caoutchouteuse si on la coupe dans le même sens que le grain, mais super tendre si on suit cette règle. Sérieux, c’est comme de la magie.

9. La pâtisserie n’aime pas se faire bardasser

Mélangeur sur socle

Crédit photo: I Love Peanut Butter

Muffins trop denses? Gâteaux pas moelleux? Biscuits durs comme de la roche? La pâte a probablement été trop brassée. On peut mélanger la pâte vigoureusement au début (genre pour défaire le beurre en crème avec le sucre et les œufs), pas de problème. Mais une fois qu’on ajoute la farine et les autres ingrédients secs, attention. La pire chose à faire est de malaxer pendant 10 minutes! On mélange doucement juste ce qu’il faut pour incorporer, et on arrête. 

10. L’art de délayer


Si on ajoute un ingrédient en poudre (farine, fécule de maïs, sachet d'assaisonnements, etc.) à une préparation liquide comme un potage ou une sauce, ça fait… des mottons! Rien de plus décevant.

C’est pour ça qu’on utilise une merveilleuse technique appelée délayer. Hyper simple. On prend notre ingrédient solide, et on le mélange dans un petit peu de liquide (eau, lait, bouillon, selon la recette) jusqu’à ce que ce soit bien dissous. Et LÀ on verse le tout dans notre chaudron. Résultat soyeux et parfaitement lisse. On dirait que tu as passé ta vie à faire ça!

Commentaires

Sur le même sujet

Facebook

Ta prochaine recette!

  • «Frites» d'avocat au four

    Temps: 30 min. Portions: 2-4
    avocats, farine, oeufs, chapelure Panko, sel, piment de Cayenne, Enduit de cuisson en vaporisateur, Jus d'une demi-lime
  • Gâteau au fromage avec garniture de pommes, caramel et «crumble»

    Temps: 5 h 45 min.
    chapelure Graham, beurre non salé fondu, sucre granulé, paquets de 250 g de fromage à la crème mou, farine, sucre granulé, oeufs, crème sure, grosses pommes, cassonade, beurre non salé, cassonade, avoine, farine, beurre non salé fondu