Comment faire son épicerie comme un nutritionniste

L'épicerie. Plusieurs choses sont plus palpitantes dans la vie que de faire ton épicerie… Ramasser la toile d'araignée qui pend dans le coin de ton salon depuis Noël. Faire le ménage de tes vêtements pour en donner une partie (non ton chandail Ed Hardy reviendra pas à la mode). Même arroser ta plante fanée (pas facile la canicule) est plus intéressant que d'aller faire l'épicerie.

via GIPHY

Ok, maintenant change de face, faire l'épicerie PEUT être «nice».

Un peu comme une partie de Risk ou la lecture obligatoire d’un roman au cégep, l'épicerie peut sembler longue et désagréable, mais une fois que t'es initié à certaines astuces, ça devient une partie de plaisir (aussi, sentir qu'on excelle à une activité d'adulte est assez satisfaisant).

Personnellement en tant que nutritionniste, quand je fais l'épicerie, j'ai des objectifs :

  1. Faire les bons choix
  2. Économiser de l'argent
  3. Économiser du temps
  4. Être rusé (pas de jugement, on a tous des motivations différentes dans la vie!)

Économiser du temps à l’épicerie

via GIPHY

Un nutritionniste parle de bouffe à longueur de journée. Quand c'est le temps d'entrer le merveilleux royaume des aliments (l'épicerie), il ne veut pas s'éterniser. Voici donc des trucs pour accomplir cet exploit :

  1. Planifier les repas de la semaine : c'est niaiseux, mais juste de faire l'exercice d'établir un plan de tes repas de la semaine dans ta tête, sans nécessairement penser à tous les détails, permet de sauver énormément de temps à l'épicerie. Pense à ce que tu veux manger, trouve un site ou un livre de recettes rapides et pas trop compliquées, choisis 2-3 plats intéressants, achète ce qu'il te manque, et le tour est joué. Voici d’ailleurs comment faire une vraie «meal prep» efficace sans te casser la tête.
  2. Fais ta liste, et achète SEULEMENT ce qu'il y a sur ta liste : rien à ajouter.
  3. Si tu as la chance de faire l'épicerie avec un enfant, un ami, un ami de cœur (wow j'ai quel âge pour utiliser cette expression-là, désolé!), divises la liste en 2 et fais une course avec l'autre personne. Le premier arrivé reçoit un magazine de rénovation (ou autre chose, t'sais) rendu à la caisse!

Faire les meilleurs choix à l’épicerie

via GIPHY

C'est bien beau gagner du temps, mais si tu choisis les mauvais aliments, tu n'es pas plus avancé! Pour faire les meilleurs choix à l'épicerie, un nutritionniste a quelques règles non écrites:

  1. Privilégier les aliments frais : les aliments avec peu ou pas d'emballage et sur lesquels tu vois quelques gouttes d'eau comme dans les annonces à la télé, c'est eux les vrais gagnants.
  2. Choisir les aliments avec la liste d'ingrédients la plus simple possible (ex. 5 ingrédients = excellent, 42 = bof).  Aussi, si le nom d'un ingrédient te rappelle ton cours de chimie de jadis, c'est un signe formidable que l'aliment n'est pas ton meilleur choix.
  3. T'sais les beaux logos et les sexy allégations nutritionnelles sur les emballages alimentaires, du genre «13 grammes de grains entiers!», «faible en gras!», ou «sans cholestérol!», ignore-les. C'est un peu comme de mettre du persil sur ton Kraft Dinner : ça paraît bien, mais on sait que ça reste du macaroni blanc avec de la poudre orange (*qui goûte bon je te l'accorde).

Économiser de l’argent à l’épicerie

via GIPHY

Est-il possible d'aller à l'épicerie et de faire ça vite, tout en faisant les bons choix, mais aussi en épargnant ton portefeuille? Si je pose la question, c'est juste pour introduire ce qui suit, tu sais que la réponse est oui dans le fond de ton cœur. Voici comment faire :

  1. Évite les aliments transformés : si l'industrie a dû transformer ton très simple, mais nutritif épi de maïs en le soufflant (vive le popcorn), en l'enrobant de caramel, puis en le mettant dans un bel emballage au Costco, c'est un bon signe que l'aliment est transformé et coûtera plus cher que sa matière première. Il existe plusieurs degrés de transformation, mais ça, c'est un sujet pour un autre jour. «Bottom line » : choisis la simplicité.
  2. Mange avant d'aller à l'épicerie : fais le test si tu ne me crois pas! Faire l'épicerie après un repas te met moins à risque d'acheter impulsivement les aliments vers lesquels ton ventre vide te guide.
  3. Sort ton côté «papa» et regarde les circulaires chaque semaine (ou notre article sur les spéciaux de la semaine, tient!). C'est très facile d’économiser plusieurs dizaines de dollars par mois en regardant les offres. C'est aussi un excellent indicateur des fruits et légumes de saison qui eux t'offriront une fraîcheur, un goût, ET un prix inégalés!
  4. Cuisine végé : la viande coûte cher. Les protéines végétales (légumineuses, tofu, seitan, tempeh) coûtent souvent moins cher et stimulent ta créativité. Essaie-les!

Être rusé

La raison principale pour laquelle faire l'épicerie peut devenir agréable, et même un genre de jeu, c'est quand tu comprends la «game» et que tu l'exploites. Voici comment :

  1. Fais ton «contouring» : quelle est la différence entre un acheteur rusé à l'épicerie et Kim Kardashian? Il n'y en a pas, les deux font du «contouring»! Je ne te parle pas ici de reproduire un maquillage un peu bizarre, mais bien du trajet idéal à emprunter quand tu fais tes emplettes. En faisant le contour de l'épicerie, tu réussis à trouver tout ce dont tu as besoin, mais sans apercevoir ou être tenté par les aliments transformés des rangées centrales. C'est un peu magique. Penses-y : tu vois d'abord les fruits et légumes, ensuite les pains, les viandes, poissons, œufs, lait, yogourts et compagnie, puis finalement les produits surgelés. Si tu as besoin des pois chiches au milieu d'une rangée centrale, ferme-toi les yeux et vas-y à tâtons (ok je rigole).
  2. Utilise les caisses libre-service : une rapidité redoutable, pas besoin de faire la file, pas besoin d'utiliser tes impressionnantes habiletés de «small talk», que veux-tu de plus!
  3. Donne-toi une motivation : pour moi, c'est de m'arrêter à toutes les dégustations et de trouver excellent un morceau de fromage bien ordinaire pour l'unique raison qu'il est gratis! Sinon, ta motivation peut aussi être de passer par le coin des fruits et de prendre un casseau de mûres à déguster si tu réussis à faire toute ton épicerie en moins de 20 minutes!

Avec tous ces conseils-là, je pense que t'es prêt à mettre tes sandales brunes avec tes bas blancs et à rejoindre tes baby-boomers préférés dans l'allée des fruits et légumes le samedi matin.

via GIPHY

Ok bye!

Références:


Vous aimerez aussi:

Secrets pour un  «meal prep» efficace Se débarrasser des mouches à fruits :
3 méthodes
Muffins aux petits fruits au micro-ondes
Meal prep Bol vert de fruits Muffins aux petits fruits

 

Sur le même sujet

Facebook

Ta prochaine recette!

  • Tarte aux fruits d'automne, ricotta, miel et noix

    Temps: 1 h 10 min. Portions: 6
    feuilles de pâte phyllo, miel, huile végétale neutre, pomme, fraises, miel, sel et poivre, fromage ricotta, noix de grenoble, miel
  • Strudel aux pommes

    Temps: 1 h 45 min. Portions: 4-8
    pâte feuilletée maison ou du commerce, pomme de taille moyenne, sucre granulé, cassonade, fécule de maïs, oeuf battu, sucre à confiserie ou granulé